Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 14:10

« Il faut attendre la mort du pape pour changer quelque chose dans l’Église »

 

Waldeck ROCHER (1905-1983) – Homme politique et communiste français

 

Habemus papam ! La fumée blanche est sortie de la basilique Saint-Pierre et l’Église catholique s’est trouvée un nouveau chef. Il s’agit de Jorge Mario Bergoglio, prélat argentin et successeur de Benoit XVI sous le nom de François Ier. Le nouveau pape est précédé d’une réputation flatteuse. Ce jésuite pur jus a longtemps servi les plus démunis et il compte bien en faire son programme en tant que « pape des pauvres », un « pape modeste à la tête d’une Église modeste ». Quitte à être un pape du pauvre.

Il s’agit d’un changement de posture majeur, après des siècles de luxe et de lucre du Vatican et des années de rites ampoulés d’un autre âge. La rupture est évidente avec Joseph Ratzinger, qui avait pourtant surpris en quittant son sacerdoce avant la mort ce qui était déjà un signe de modestie, mais qui était bien moins volubile que son successeur. Elle l’est aussi en filigrane avec Jean-Paul II, dont les dernières années d’agonie se confondirent avec celles de sa religion, en recul face à l’Islam.

 

L’Église catholique a voulu être de son temps. Et être de son temps, c’est faire des coups marketing comme l’élection de ce pape qui fait peuple et qui sera forcément populaire. Une Françoismania s’est emparée des fidèles mais aussi des médias, avant même qu’il n’ait eu le temps de dire le moindre mot. Tel Barack Obama en 2008, le pape François illustre bien cette maladie moderne consistant à juger les hommes d’État ou d’Église sur leur bonne tête et non sur leurs actes.

De là à dire que le conclave s’est joué sur des questions d’image plus que sur des débats de théologie, le pas à franchir n’est pas grand. Le cardinal argentin incarne certes une ligne plus ouverte et moderne, censément tolérante à l’égard du progrès ou des homosexuels. Mais il symbolise aussi une prise de conscience de l’Église, que ses fidèles ne sont plus en Europe mais en Amérique ou en Afrique, et qu’elle doit les conquérir en élisant un des leurs. Sous peine de faire perdre foi en elle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne