Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 15:20

« Une cinquième colonne nous attend à Madrid »

 

Emilio MOLA (1887-1937) – Général espagnol et espion caché

 

Il n’avait pas prévu ça. Arnaud Montebourg s’est donc finalement fait débarquer du gouvernement après son week-end trop festif de la Fête de la rose à Frangy-en-Bresse. C’était une occasion en or pour Manuel Valls de donner un nouveau coup de menton pour affirmer son autorité à la tête de l’exécutif, complétement déserté par François Hollande qui n’a pas réagi aux multiples provocations de son sémillant ministre de l’économie, de l’interview dans Le Monde à la cuvée du redressement.

Il est toujours bon de débattre. Mais pas en public. En jouant sa propre partition sous les yeux des français, Arnaud Montebourg a prouvé qu’il n’était ni assez loyal ni assez fiable pour mener les réformes voulues par le président. Le remaniement du 1er ministre va ainsi assainir le gouvernement de ses traitres et de sa cinquième colonne, comme lors de la Guerre d’Espagne où les ennemis de l’intérieur du camp républicain informaient les armées nationalistes venues des quatre coins du pays.

 

Ce n’est pas la première fois qu’Arnaud Montebourg provoquait la patience de ses supérieurs. Le 10 juillet dernier, il tenait une grande conférence de presse censée faire entendre sa petite musique sur la relance de la croissance. Avec des recettes en vérité bien ringardes, comme la libéralisation des professions réglementées pour défendre le pouvoir d’achat des français. Un comble pour un socialo-communiste. Il prétendait pourtant en faire une alternative crédible face à la politique du président.

Le gouvernement est à présent plus resserré que jamais. Depuis le départ des verts après les élections municipales, il n’y avait plus que des socialistes et leurs larbins radicaux de gauche au gouvernement. Cette éviction du représentant putatif des frondeurs de l’Assemblée nationale est donc un succès pour la ligne social-libérale. Beaucoup à gauche penseront pourtant qu’il s’agit d’une vision bien étriquée, tant le débat entre relance ou rigueur et déficits ou économies n’y a jamais été tranché.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne