Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 09:23

« Tout commence en mystique, et finit en politique »

 

Charles PÉGUY (1873-1914) – Écrivain français et terre-à-terre

 

Nicolas Sarkozy a toujours voulu être président. C’est pourquoi il n’a jamais cessé de l’être. Président de la république de 2007 à 2012, il espère bien le redevenir en 2017 alors qu’il est déjà redevenu président de l’UMP en 2014 après l’avoir été entre 2004 et 2007. C’est donc pour lui une histoire qui se répète. En moins bien, peut-être. Il y a dix ans, Nicolas Sarkozy était un ministre ambitieux lancé à la conquête du pouvoir. Aujourd’hui, l’ancien président est un homme bardé d’honneur mais aussi d’affaires judiciaires qui rêve au moins autant de reconquête que de revanche.

Mais il est président, et nombreux sont ceux qui dans les rangs militants UMP se réjouissent de ce retour du patron. Enfin peut-être la droite va pouvoir être audible et crédible, offensive et agressive. Nicolas Sarkozy n’aura pas beaucoup à se faire prier pour défendre nos positions et faire la tournée des médias. C’est là pour lui le plus grand danger. Le téléprésident, ancien locataire de l’Élysée, a tout à perdre à banaliser sa présence par des interventions cathodiques trop répétées. Malgré les apparences, il jouit d’une image d’homme d’État solide et expérimenté. Devenu chef de parti, il va vraiment constater ce qu’est d’être dans l’arène, un parmi d’autre.

 

Cette déperdition de l’aura s’est déjà constatée par son score plus faible que prévu lors du vote pour la présidence du parti. C’est pourquoi il enfonce le clou avec sa posture du rassemblement, ayant même proposé un conseil des sages des anciens 1er ministre dont on devine aisément que la seule utilité est de ringardiser Alain Juppé et François Fillon aux côtés d’Édouard Balladur et de Jean-Pierre Raffarin. Il voudrait les pousser hors de la politique qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

Nicolas Sarkozy a le choix entre deux destins. D’un côté celui d’un 1er secrétaire du PS, condamné à faire le sale boulot d’opposition et d’intendance et à chauffer la place du futur candidat de son camp qui sera choisi par la primaire. De l’autre celui du leader bonapartiste comme la droite les aime et qui en a fait tant, efficace dans sa gestion du parti et populaire dans son camp. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne