Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 09:57

« Mieux vaut la barbarie que l’ennui »

 

Théophile GAUTIER (1811-1872) – Écrivain français et sauvage primaire

 

L’amour dure trois ans. Et la primaire deux. Nous sommes à deux ans de l’élection présidentielle de 2017 et de la primaire à droite qui la précédera, mais le combat a déjà commencé. C’est la guerre de tranchées entre Alain Juppé, qui s’est déclaré candidat dès le 21 août, et Nicolas Sarkozy, qui est revenu en politique en prenant le parti pour ne pas hypothéquer ses chances. La lutte sera sans merci ni pardon. Une primaire sauvage s’est installée à droite, si loin du but et de l’échéance 2017.

Elle est revenue à l’âge primaire, un état sauvage où tout est bon pour mettre l’autre à terre. Les sifflets et l’argument de l’âge contre Alain Juppé, les off et l’argument du bilan contre Nicolas Sarkozy. Tiendront-ils la distance ? Rien n’est moins sûr. En tout cas d’ici là, Alain Juppé joue les médias et l’opinion (tant que les sondages lui sourient) et Nicolas Sarkozy joue le peuple contre les élites (tant que les gens le croient). La France urbaine des métropoles contre la France rurale et périphérique.

 

Une vieille querelle à droite, où on a toujours hésité entre la mondialisation libérale et le nationalisme populiste, entre le socialisme culturel de la défense des immigrés et la culture sociale de la défense des pauvres. Nicolas Sarkozy risque de rejouer le coup de Jacques Chirac en 1995 avec la fracture sociale, tandis qu’Alain Juppé se laisse enfermer dans la posture hautaine d’Édouard Balladur. Rien ne dit que le scénario se répètera, tant les règles du jeu de la primaire restent encore incertaines.

La primaire ouverte à droite et au centre ressuscite sans le savoir la vieille leçon de Condorcet : le résultat d’un vote dépend de la façon de compter les votes. Alain Juppé espère que l’électorat sera large pour recueillir les voix du centre et de la gauche et ainsi compenser sa faiblesse chez les militants UMP. Or la gauche n’aime jamais autant la droite que quand celle-ci pense comme elle. C’est ce que voudra éviter à tout prix Nicolas Sarkozy, qui en tant que chef de parti aura tout le loisir de moduler à sa guise le mode de scrutin. Face à Alain Juppé qui prône la primaire il pourra par exemple imposer un 1er tour sous la forme d’une élection interne à l’UMP, sorte de demi-finale assurant que la droite se choisisse bien son candidat.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne