Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 09:39

« Le centre est immobile. La roue avance, son centre ne bouge pas »

 

Jacques CHABAN-DELMAS (1916-2000) – Homme politique et bordelais de droite

 

François Bayrou est comme le 29 février. Il ne revient que tous les quatre ans, et on se demande bien à quoi il sert. Le président du Modem est toujours vivant. C’est un exploit, quand on sait que son score décevant à l’élection présidentielle de 2012 et son appel à voter pour François Hollande auraient dû signer la fin de sa carrière politique. Il a échoué à faire émerger un centre fort en France. Pourtant, il est au centre du jeu de la prochaine élection présidentielle. Presque sans l’avoir voulu.

Les événements se sont enchaînés avec une stupéfiante conjonction en sa faveur. D’abord la démission surprise de Jean-Louis Borloo, seule tête qui dépassait à l’UDI avec laquelle il avait été obligé de pactiser au sein de l’Alternative. Ensuite son élection triomphale à la mairie de Pau, bien aidée par son ami aquitain Alain Juppé qui espère encore se servir du béarnais comme d’un vulgaire marchepied. Enfin ces sondages qui le placent régulièrement à 10-15 %, soit la première personnalité du centre et pas si loin du trio de droite Nicolas Sarkozy-Alain Juppé-François Fillon.

 

En 2007, François Bayrou était le troisième homme et le faiseur de roi entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. En 2012, il a décidé en partie la victoire de la gauche et l’élection de François Hollande. En 2017, il sera la personne à convaincre pour éviter un 21 avril à l’envers et une élimination de la droite dès le 1er tour. C’est en grande partie le refus des socialistes de l’intégrer à un gouvernement de coalition en 2012 qui l’a rejeté dans les bras de l’UMP. Alain Juppé le courtise pour un ticket à la primaire ouverte. François Bayrou parie sur son échec pour pouvoir se présenter.

Nicolas Sarkozy a publiquement désavoué la stratégie gauchiste du Modem qui a valu des sifflets au maire de Bordeaux. Mais il tient certainement un discours bien plus conciliant en privé. Il sait que le ralliement de François Bayrou à sa stratégie du grand rassemblement à droite serait un plus pour arriver devant le FN au 1er tour en 2017. En partant désunis, la droite et le centre se tireraient dans les pattes. En étant désunis à la primaire, ils favoriseraient au contraire la victoire de Nicolas Sarkozy et la défaite d’Alain Juppé, pris à son propre piège de la stratégie au centre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne