Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 22:40

« En matière de lutte contre le chômage, on a tout essayé »

 

François MITTERRAND (1916-1996) – Ancien président et pessimiste bien informé

 

 

Les chiffres du chômage tombent tous les mois et le moral avec. Le ministre prévient que les résultats ne seront pas bons et il a en général raison au moment de leur annonce. Sous la gauche avec Michel Sapin comme sous la droite avec Xavier Bertrand, le gouvernement constate avec impuissance que la crise pénalise la reprise de l’emploi. En hausse de 1,5% pour le 15ème mois consécutif, le chômage est à 10% et à 3 millions de victimes. Jean-Marc Ayrault dit qu’il sera « difficile de remonter la pente ». La gauche et la droite sont autant désarmées l’une que l’autre. A croire que la politique est une fable qui dédramatise la réalité sans la changer.

 

Le chômage c’est maintenant. Après avoir tant critiqué le bilan de Nicolas Sarkozy sur le marché du travail, les socialistes constatent amèrement que leur absence de programme ne les prédisposait pas plus à régler le problème. Ils devront assumer le ministère du redressement productif qu’ils agitent fièrement à chaque plan de licenciement et que la droite leur renverra à raison au visage pour se moquer d’eux. Le coup-par-coup ne fait pas une politique de l’emploi.

 

Le chômage est appelé à durer car la crise est un cercle vicieux. L’absence de croissance limite l’embauche et la rigueur budgétaire favorise la récession. Au final, l’emploi ne repartira pas tant que l’activité n’aura pas repris mais personne ne sait comment la relancer. Le nombre de demandeurs augmente et cache presque la quantité de travailleurs précaires mal payés et à temps partiel. Mais même les CDD et les intérims ne sont plus la variable d’ajustement.

 

Les solutions jusqu’ici engagées en France n’ont jamais été à la hauteur du problème. Le ciblage de métiers en tension est inefficace. La mise en relation de l’offre et de la demande est inefficace. Les aides incitatives pour engager des sans diplôme sont insuffisantes. Ce sont des mesures microéconomiques à court terme là où il faut des mesures macroéconomiques à long terme. Le conjoncturel l’emporte sur le structurel quand on ne prend pas de vraies décisions.

 

La demande est trop faible à cause de la crise. Il faut augmenter la consommation donc le pouvoir d’achat donc le revenu donc le salaire donc le temps de travail, même si cela favorise les sous-contrats contre les sans contrat. Le travail relancera la production et l’exportation, mais la gauche a toujours préféré le rationner que l’encourager. Les 35 heures durent longtemps.

 

L’offre est trop faible par manque de réformes. Il faut relancer la formation pour qu’elle colle à la demande des employeurs et développer des secteurs à haute valeur ajoutée. Il faut cesser de dévaloriser le travail manuel avec la dictature du diplôme et des études longues. Il faut développer l’innovation et des infrastructures pour décourager les entreprises de délocaliser.

 

Le coût du travail est trop haut en France. Les charges des entreprises alimentent l’Etat glouton au détriment de la vie économique. Les salaires sont trop hauts et suivent trop les prix alors que la déflation compétitive est nécessaire. Les allocations chômage sont trop généreuses et n’encouragent pas au retour à l’emploi alors que la proportion de revenus précaires grandit.

 

La rigidité du travail est trop forte. Certes il faut de la sécurité, mais il faut surtout de la flexibilité. Le licenciement rend plus facile l’embauche et partage la précarité entre tous au lieu de la concentrer sur certains. Les accords compétitivité-emploi devaient répartir le temps de travail en fonction de l’activité mais la gauche n’en a pas voulu. Elle mise sur le privé et l’accord entre partenaires sociaux. Or les entreprises sont incorrigibles et les syndicats irresponsables. Le chômage c’est dommage, surtout quand on fait l’impasse sur les solutions qui marchent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rato tuto 01/09/2012 20:15

Magnifique titre... Heureusement que l'article est un peu moins ringard.

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne