Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 06:59

« L’humour juif c’est quand ce n’est pas drôle et que ça ne parle pas de saucisses »

 

Jean DUJARDIN (1972) – Acteur français et grand humoriste

 

 

Tout le monde a déjà entendu parler de la Shoah. Forcément. On nous rabâche assez les oreilles avec ce certes triste événement pour qu’on ne puisse passer à côté. Dans les livres d’histoire, dans les débats politiques, dans les informations des médias. Le juif est intouchable. Autant qu’au début du XXème siècle, période qui précéda les camps d’extermination. Le juif était détesté du peuple et c’est pour cela que les dirigeants usèrent de l’antisémitisme pour gagner des élections. Sans la haine généralisée du juif, jamais Hitler n’aurait osé parler de race aryenne.

 

Les masses croient toujours plus en la fiction que dans les faits. Elles aiment les secrets. Peu importe que les légendes obscures et occultes qu’elles gobent n’aient juste aucun semblant de vraisemblance. Elles préfèrent un imaginaire cohérent à une réalité inconsistante. Elles ne croient que ce qu’elles ne voient pas. Alors pour s’expliquer l’inexplicable pouvoir d’influence des juifs dans les sociétés européennes de la fin du XIXème siècle, elles se rallièrent à la thèse du complot et de la conspiration juive mondiale. Une explication simpliste à la complexité sociale.

 

Les masses n’ont pas changé. L’immigration en provenance du Maghreb et d’Afrique subsaharienne est sans doute l’un des faits sociaux les plus marquants des 40 dernières années en France. Elle a ramené avec elle son lot de fausses croyances et de vrais mythes qui orientent en filigrane notre inconscient collectif. Les jeunes délinquants arabes ont de grosses voitures car ils se font de l’argent avec le trafic de drogue. Les investisseurs qataris achètent la France avec la corruption et des avantages fiscaux indus. Les femmes voilées musulmanes posent des bombes.

 

La conspiration secrète a ceci d’efficace qu’elle ne peut être ni prouvée ni réfutée. Elle est un mensonge qui tranquillise bien plus que ces vérités qui inquiètent. Pour conjurer la peur née de la crise des années 1930, les nations européennes ne trouvèrent rien de mieux que de s’inventer un bouc émissaire. Cela permet toujours de se soulager, de se sentir quelque chose en tapant sur quelqu’un, de ne pas avoir à assumer soi-même ses responsabilités. Le réalisme plutôt que la réalité, la stabilité plutôt que l’incertitude, l’émotion plutôt que la raison.

 

Aujourd’hui encore, notre société à un bouc émissaire avec l’immigration. « 3 millions de chômeurs, 3 millions d’immigrés : cherchez l’erreur ». Un slogan qui a aussi bien servi sous les nazis que pour le FN. L’étranger est la victime expiatoire idéale pour expliquer les échecs de l’économie française depuis 40 ans, de la crise de 1973 à la crise de 2008. Sans les noirs et les arabes, la France se porterait si bien. C’est oublier un peu vite que beaucoup des réussites les plus brillantes de ses dernières années sont le fait d’enfants d’immigrés. Que cela plaise ou non.

 

Le contrôle social consiste à exploiter les peurs des gens. La haine amène naturellement l’extermination quand les arguments politiques se saisissent de ses croyances collectives pour servir leur propre cause. Quand la critique de l’État et des institutions ne devient plus un tabou, la pensée et la science ne sont plus d’aucun secours. L’holocauste était une mission historique pour les peuples de ces années-là. Ils la cautionnèrent. Habitués à haïr le juif en tant qu’ennemi de classe, le déclassé qui avait tout perdu avec la crise pensait compenser grâce à Auschwitz.

 

Les idées politiques ne créent pas les opinions sociales. Elles ne font que les confirmer. La stratégie du FN et même celle du pain au chocolat ne font que s’appuyer sur le racisme le plus banal pour rassembler les électeurs. Ce ne sont pas seulement les hommes politiques qui sont racistes, mais aussi les gens qui votent pour eux. Sans parler des médias qui relaient l’image de banlieues isolées et socialement discriminées, créant ainsi une dualité malsaine entre « eux » et « nous » que ces premiers usent pour dénoncer le manque d’intégration et jouer les victimes.

 

Une terrible guerre ethnique couve en France. A la conspiration juive mondiale pourrait bien succéder en effet une conspiration anti-arabe nationale, basée sur une propagande habile exploitant aussi bien les symboles que les croyances des gens. Une bonne propagande, c’est une propagande qui fait écho aux interprétations sociales de la réalité et non seulement à la réalité. L’antisémitisme politique a eu du succès car les gens étaient antisémites. Sinon, les génocidaires n’en auraient jamais parlé. On sait ce qu’il reste à faire si on veut résister au racisme politique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne