Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 05:44

« Les faits sont têtus »

 

LÉNINE (1870-1924) – Socialiste russe et pas du genre à rêver

 

 

On vibre rarement pour une méthode. Si François Hollande ne fait pas rêver, ce n’est pas non plus qu’une question de physique. Sa normalité affichée est trop consensuelle. Il veut indiquer un cap, or les français attendent un horizon. Ils ne sont jamais plus heureux que quand ils imaginent le bonheur qu’ils ne connaitront pas et les promesses qui ne seront pas tenues. Ils ont besoin qu’on leur raconte des histoires, et cela tombe bien car il y a le storytelling pour cela.

 

La fable du pain au chocolat de Jean-François Copé n’utilise pas d’autre stratagème. Il suffit de mobiliser son expérience et de tirer une conclusion générale d’un cas particulier. Non, tous les musulmans ne piquent pas les chocolatines des petits enfants parce que c’est Ramadan. Mais sous prétexte que l’anecdote est vraie et qu’elle correspond au ressenti des gens, elle peut être instrumentalisée pour rassembler ou pour cliver. C’est ce qu’il y a de meilleur en politique.

 

« Les gens me disent », disent les hommes politiques. Rien ne remplace le témoignage du terrain, celui qui donne du réalisme aux histoires qu’ils racontent pour mieux embobiner un auditoire toujours crédule. « Hier j’ai mangé une pomme », devraient-ils rajouter. Raconter une histoire c’est raconter sa vie. Quand on prend exemple sur son propre quotidien, c’est peut-être aussi qu’on ne connait pas assez celui des gens et qu’on vit trop éloigné du peuple.

 

Il y a quelque chose de honteux voire de scandaleux à occuper le débat public avec des anecdotes, histoires à dormir debout qu’on récite pour assoupir l’esprit critique des français. C’est attirer l’attention sur des faits qui ne le méritent même pas pour passer sous silence tous les autres. On se souvient bien sûr des nombreux contes de Nicolas Sarkozy dans ses discours de campagne : les moines de Tibhérine, la fille de Georges Mandel, les mères de banlieue…

 

Car plus que vendre du rêve, il faut faire parler ses émotions et éprouver de l’empathie. Le pouvoir de l’image, ce sont avant tout des sentiments mêlés et démêlés qu’il faut mettre en scène en ayant l’air de sincèrement les éprouver. François Mitterrand dénonçant les journalistes qui ont livré Pierre Bérégovoy aux chiens, Jacques Chirac feignant la colère parce qu’on siffle la Marseillaise, Nicolas Sarkozy consolant les mamans des victimes de Mohamed Merah…

 

« J’ai vu dans ses yeux », disent les hommes politiques. Il n’y a rien de plus efficace que de faire passer son message par le regard d’une petite fille : cela fait déjà plus innocent. Et peu importe si la petite histoire remplace la grande, car les gens veulent avant tout des mythes et pas la vérité. « J’en ai une bonne à vous raconter », devraient-ils rajouter. Royaume de la parabole gratuite, le discours politique est aussi l’empire de la petite blague. François Hollande y excelle.

 

C’est le fameux théorème de William Thomas : si les hommes définissent des situations comme réelles, alors elles sont réelles dans leurs conséquences. Si l’anecdote a tant de succès, c’est bien que c’est ce que les gens croient et veulent entendre. Car l’homme imagine d’abord et voit ensuite : ses idées, il les tire avant tout de l’inconscient collectif et non de son expérience personnelle. Tout ce qui renforce les préjugés est toujours bien accepté par l’opinion publique.

 

Le langage figuratif et la métaphore ont de beaux jours devant eux. La démocratie ayant besoin d’autorité, seules des histoires fabuleuses peuvent l’aider à renouveler sa légitimité. Et même pour ceux qui n’ont rien à dire, il suffit de les inventer. C’est même encore mieux…   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne