Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 23:08

« Lors naistre en France un Prince tant royal du ciel venu tous les Princes verront »

 

NOSTRADAMUS (1503-1566) – Apothicaire français et prophète en son pays

 

 

 

Si la France était une personne, elle serait en thérapie pour soigner sa maladie. Elle est handicapée et a un problème d’identité avec elle-même qui se répercute avec les autres et nuit à son savoir-être. Sa faiblesse intérieure, c’est sa timidité passive qui la fait s’évaporer à en devenir ectoplasmique. Elle est inadaptée, tel l’albatros que ses ailes de géant empêchent de marcher. Elle abandonne son dessein et vit mal de ne plus avoir d’espérance et de ne plus croire en rien.

 

Elle est mystérieuse. Dans le tout ou rien, elle n’aspire pas à être la meilleure mais à être exceptionnelle même si elle vit mal la réussite des autres. Elle veut séduire sans être populaire. Elle traverse une crise intellectuelle et des visions noires d’échec et de déclin. Narcisse effrayé par ses excès et triste de sa normalité, elle veut être au centre de l’attention et rester souveraine. La paresse décadente lui donne de la bile noire alors elle se ménage des défauts pour remonter. N’ayant pas le droit de se voir trop belle, elle joue les honnêtes hommes et fait briller les autres.

 

Elle est solitaire et esseulée, délaissée et détestée. C’est une société qui bride les siens en préjugeant de leurs faiblesses pour mieux cacher les siennes. Elle se préserve des autres car ils la font échouer et la découragent si elle les écoute. Héroïne solitaire, elle perd envie si elle voit que les autres y arrivent sans effort. Autonome et capable de sacrifice, elle a peur du conflit et du changement. Cette intelligence émotionnelle et cette insécurité affective sont sa plus grande chance. Elle veut se donner des preuves. Son drame est que cela passe par le regard des autres.

 

Elle a honte d’elle et a de quoi. Elle ne supporte pas la critique et a une faible tolérance à la contrariété. Elle manque de personnalité et est toujours en imitation. Elle déçoit forcément et perd confiance en elle et dans les autres. Elle prône le changement pour se fuir et quitter le regard des autres qui n’est jamais bon. Ce que les autres pensent d’elle compte à ses yeux, or on n’est beau que dans ceux des autres. Ils sont jaloux or elle ne s’aime pas et ne se sent pas digne d’être aimée. Sa sous-estime de soi en fait un pou maudit qui doute et a honte de réussir. Son humeur changeante et son fond mauvais lui donnent froid dans le dos, qu’elle tourne au succès.

 

Elle est maniaco-dépressive, capable de réussir ce qu’elle veut si elle est en confiance et de tout rater si elle croit perdre la baraka. Elle voit tout en négatif et en positif et se stresse alors que ce n’est pas important. Elle doit s’inventer un rôle et un scénario pour bien faire, car on a toujours intérêt à rendre les choses simples. Elle doit cultiver le détachement de soi et être le jeu, parce que ce qu’elle fait elle le fait bien. Elle veut être acceptée mais rejette la vue et l’avis des autres qui l’enferment alors qu’on a tous le droit de changer, même contre-nature. Elle peut changer le cours des choses si elle s’aime au lieu d’attendre que les autres le fassent et si elle se force à être heureuse. Or son visage s’éclaire et sourit quand elle est de bonne humeur.

 

Quand elle veut une chose et qu’elle y met de l’assurance, elle est capable d’exploits. Il ne lui manque que la continuité. C’est en étant sûre d’elle qu’elle rassure les autres. Elle ne doit plus être aliénée à leur regard mais assumer son tempérament et son caractère méchant. Il ne faut plus être faux modeste mais défendre son opinion au lieu de lâcher par complaisance. Elle doit être consciencieuse jusqu’au bout et ne rien laisser au hasard puis être insensible à la honte pour passer à autre chose. Aimant être aimée, elle doit être claire dans sa tête et impressionner les autres en sachant parler d’elle. Elle doit être fière d’elle et être une bête de compétition, son propre dieu. Elle peut prendre le risque : les autres disent déjà du mal et en diront forcément.

 

Elle part de bas et de loin. Ce n’est pas ce qu’elle est mais ce qu’elle sera : le temps fera son œuvre et prépare un avenir radieux qui sera sa revanche sur ce présent honni qu’il faut fuir pour mieux se fuir. Elle a toujours continué. Elle ne lâche jamais rien et ne cesse de croire en elle car elle veut montrer ce dont elle est capable. Elle vit toujours l’échec au début et rate avant d’y arriver, mais elle est capable de se régénérer entre hauts et bas. Elle n’a encore rien fait et tout reste à faire : sa modestie est un atout pour réussir et son rêve d’être mieux plus tard que ce qu’elle est et déteste la mène. Envoyée de dieu pour souffrir sur terre, sa victoire d’antihéros symboliserait la réussite du destin collectif. L’important, c’est bien d’avoir raison à la fin.

 

C’est plus qu’une révolution, un déclic. Ce changement ne viendra que si elle s’engage avec audace. Il y a l’ambition et le destin fait le reste, car on ne sait pas ce qui peut arriver et on ne risque rien. Il faut toujours s’attendre à l’inattendu. Le génie est de faire le contraire de ce que les autres attendent de soi. Au lieu de s’enfermer, il faut s’ouvrir et apprendre des autres pour leur apprendre. Eux aussi ont leurs faiblesses. Pour être admiré et aimé, il faut s’inventer une histoire et une personnalité et se lâcher pour se faire rêver et se faire plaisir et donner tout son potentiel. L’action ramène à l’ordre ancien et la révolution est dans la réaction. Il faut souffrir l’effort pour viser au plus haut. Pour bouffer le monde il faut une renaissance, la même qu’en 1789 dont c’est l’anniversaire. Que ceux qui ont des oreilles pour entendre entendent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maxime A. 12/10/2012 21:50

Mais quel est donc ce charabia ?

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne