Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 23:05

« Nous aurons le destin que nous aurons mérité »

 

Albert EINSTEIN (1879-1955) – Physicien allemand et à l’heure du choix

  

 

La campagne interne pour l’élection du futur président de l’UMP ne passionne pas les foules. C’est tant mieux. A la guerre des chefs redoutée, les deux prétendants répondent par un dialogue de sourds. Ils font campagne à part et ne se répondent jamais. Ils ont scellé un pacte de non-agression qui les condamne à ne pas dire de mal de l’autre. Ils n’ont donc plus qu’à tirer sur le gouvernement et à proposer quelques idées qu’ils appliqueraient s’ils étaient président.

 

François Fillon a trouvé le bon filon. Il ne fait presque pas campagne et rallie le soutien de ses anciens ministres qu’il additionne aux parlementaires qui veulent se faire voir avant de récupérer un poste. Il n’a parlé que d’un thème : le travail. Cette valeur est pour lui la clé contre le déclin, c’est pourquoi il faut en finir avec la durée légale et les 35 heures pour se sortir de la crise. Ce constat rappelle seulement la grande question qui rend les militants de droite si mal à l’aise en ce moment : pourquoi ne pas l’avoir fait au cours des cinq dernières années ?

 

Jean-François Copé n’y coupera pas. Il a beau se battre comme un beau diable avec un meeting par jour, les militants qu’il dirige pourraient être bien ingrats et préférer la sécurité avec son rival que l’audace avec lui. Il fait des coups d’éclat médiatiques avec le racisme anti-blanc et le pain au chocolat pendant le ramadan mais il n’est pas entendu. Sa fixette sur les musulmans et un tropisme qui pourrait lui porter préjudice. Or on ignore qu’il sait parler d’autre chose.

 

La France forte est morte. Puisque la droite a perdu, elle va en prendre pour cinq ans ferme de purgatoire à subir impuissante les erreurs infligées par la gauche. Celle-ci n’a jamais été dangereuse politiquement et ne l’est pas plus aujourd’hui. Elle n’a gagné que par obligation et souci d’alternance et se livre déjà au clownesque après six petits mois d’exercice du pouvoir. Les français ont plus que jamais besoin de l’alternative d’une opposition tonique qui résiste.

 

La droite décomplexée est une solution. C’est la droite qui affirme sans peur ce qu’elle est, ce qu’elle aime et ce qu’elle veut. Contre le politiquement correct, elle règle un problème en le mettant sur la table avec courage au lieu de nier la réalité pour la fuir. La droite modérée n’a aucune chance de battre le prudent François Hollande en 2017. Il faut faire du Sarkozy sans Sarkozy. Loin de la droitisation, cette droite forte consiste à s’assumer pour mieux battre le FN.

 

Pour gagner la bataille de l’opinion, il faudra être uni et voir plus loin que les querelles de la guerre des chefs. C’est seulement ensemble que la reconquête sera possible, avec François Fillon et Jean-François Copé et avec la droite modérée et la droite décomplexée. Ce duel est un duo. Il faudra recoller les morceaux et avoir l’intelligence de se réconcilier après la tuerie. Il faudra préparer l’avenir pour espérer en avoir un, et donc commencer par juger le passé et la génération Sarkozy dont les groupies voudraient que tout le monde reste groupir.

 

La reconquête passe par deux machines. La première est le parti d’action civique. Il faut passer à l’action au-delà de la parole et aider les français au lieu de jouer les syndicats grognons. Même dans l’opposition il faut être utile. La deuxième est la cellule riposte. Il faut critiquer avec les bons arguments l’incohérence socialiste et défendre avec insistance les bonnes idées de la nouvelle vague bleue. L’avenir n’est pas ce qui nous arrive. C’est ce qu’on veut en faire.

 

L’union fait la force. Pour éviter que la guerre n’ait lieu après l’élection de novembre pour remplacer celle qui n’aura pas eu lieu avant, le gagnant devra tendre la main au perdant. Cela signifie ménager ses soutiens et faire vivre le débat d’idées, puisqu’apparemment les deux candidats semblent avoir les mêmes et qu’il n’y a pas de schisme à l’UMP. Pour prétendre mieux faire que le PS au pouvoir, il faudra déjà faire mieux dans l’opposition. A nous de jouer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne