Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 08:02

« Le temps n’efface pas la trace des grands hommes »

 

EURIPIDE (480 av. JC - 406 av. JC) – Tragédien grec et poète tragique

 

Nicolas Sarkozy revient, et il a du nouveau. Ou plutôt des nouveaux, tant il cherche à s’entourer de jeunes pour montrer qu’il l’est lui-même resté. Il veut prouver qu’il a changé, qu’il est un homme neuf avec des idées neuves. Et donc une équipe neuve. Voilà pourquoi il a recruté le trentenaire Gérald Darmanin comme porte-parole de campagne, voulu absolument récupérer NKM et Laurent Wauquiez et reçu tant de jeunes chez lui durant ses deux ans de retraite. C’est la règle d’or du sarkozysme : si à 30 ans tu n’as pas été au moins une fois rue de Miromesnil, tu as raté ta vie.

 

Sous des dehors très sympathiques, cette attirance soudaine pour les jeunes est en fait un coup tactique. Une manière d’isoler Alain Juppé et François Fillon, qui font moins rêver la jeune génération et qu’il faut priver de soutiens potentiels, surtout s’ils sont centristes. Cette alliance des âges aboutit au sacrifice des quinquas et des quadras à l’UMP, ces ministres qui voulaient d’un inventaire du sarkozysme. Bruno Le Maire, Xavier Bertrand et Christian Estrosi sont à Nicolas Sarkozy ce que Michel Noir, Philippe Séguin et François Léotard furent à Jacques Chirac : des sacrifiés.

 

Outre la stratégie d’image, cette OPA a des implications en termes de ligne politique. Qui n’est pas vraiment encore définie. Nicolas Sarkozy revient avec ses propositions de 2012, tout en veillant à rester plus modéré qu’un François Fillon. On ne sait pas encore s’il est à droite ou au centre. Cette situation ne devrait pas plaire à ses fans de la droite forte. Or Guillaume Peltier et Geoffroy Didier vont demander leur part du succès annoncé tant ils ont préparé par leur hyperprésence médiatique le retour de leur idole. On n’aime jamais être précédé par plus jeune que soi, surtout quand ils ont autant de talent que ces deux-là. Jouer la carte jeune, c’est mieux les isoler.

 

La carte jeune, pour enfin laisser une trace

 

La carte jeune, c’est aussi une manière de laisser enfin une trace de son passage à droite. L’ancien président avait échoué durant son mandat à créer un vrai courant sarkozyste qui aille au-delà des fidèles Brice Hortefeux, Nadine Morano ou Claude Guéant. Maintenant que ces derniers sont devenus encombrants pour lui, il veut imiter son prédécesseur Jacques Chirac et créer sa génération Sarkozy. Comme il y eut les bébés Chirac avec François Baroin, Jean-François Copé ou Valérie Pécresse.

 

Et tout le monde veut en être. Afficher son soutien au grand chef est avant tout un moyen de continuer à exister, de ne pas insulter l’avenir et l’élection triomphale qui s’annonce en novembre. Il a pourtant toutes les chances de faire moins bien que les 80 % qu’on lui prédit, ce qui serait perçu comme un échec. À l’image de l’élection à la présidence du Sénat perdue par Jean-Pierre Raffarin, qui lui avait publiquement fait allégeance. Son sarkozysme l’a desservi, autant que les réseaux francs-maçons et la connaissance fine des arcanes du Palais du Luxembourg de Gérard Larcher.

 

Le pari des jeunes qui rallient Nicolas Sarkozy est donc de ne pas se griller, sans pour autant tout miser sur un seul cheval. Gérald Darmanin fait ainsi la campagne du revenant, mais soutiendra Xavier Bertrand à la primaire. Chacun veut garder ses chances de devenir ministre si le retour réussit, mais aussi de se mettre à son compte s’il échoue. On peut d’ores et déjà le révéler : il n’y aura pas de place pour tout le monde. Nicolas Sarkozy a trouvé des enfants de salauds, mais pas encore d’héritier. Preuve que sa stratégie reste avant tout solitaire. On ne se refait pas.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne