Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 22:38

« Ce sont les idées qui mènent le monde »

 

Ernest RENAN (1823-1892) – Historien français et boîte à idées

 

 

Olivier Ferrand est mort. A 42 ans, le nouveau député a succombé à un arrêt cardiaque après son jogging. Nicolas Sarkozy devrait se méfier. Après Eric Raoult, la campagne législative a encore frappé. Ce jeune espoir socialiste disparait alors que la gauche était enfin revenue au pouvoir après dix ans de disette. A bien des égards, ce poète maudit en était l’un des principaux responsables. Tous ses amis et même ses adversaires ont exprimé leur tristesse et leur émotion.

 

C’est suite aux déroutes présidentielles de 2002 et 2007 qu’Olivier Ferrand créa le think tank Terra Nova en 2008. Un char à idées, comme disent les américains. Il fallait repenser la gauche en la libérant de ses tabous pour contrer la droite d’Henri Guaino. La victoire passerait par une reconstruction intellectuelle du PS. Les idées sont la base de tout, donc il faut réfléchir.

 

Terra Nova, c’est avant tout plus de 1000 experts chargés de rédiger des rapports. Parmi ceux-ci il y a bien sûr l’idée d’importer la primaire américaine en France. Bien que prévue pour faire revenir Dominique Strauss-Kahn et pour faire voter les verts et les communistes pour le candidat unique de la gauche, elle fut la clé de la victoire de François Hollande en 2012.

 

Olivier Ferrand était avant tout un partisan de l’ancien directeur général du FMI. Il était foncièrement social-démocrate et rocardien et avait travaillé pour Lionel Jospin quand il était 1er ministre. Quelque part, la victoire de François Hollande consacre sa ligne de gauche molle et d’aile droite. On se souvient de ce rapport conseillant au PS de construire sa majorité autour des jeunes, des urbains et des diplômés. L’électorat bobo contre l’électorat ouvrier, un tabou.

 

Le PS pourra en effet s’appuyer à l’avenir sur cet électorat aisé et cultivé. C’est pour cela que sont sorties des idées comme la limitation des régularisations de sans-papiers que va lancer sans honte Manuel Valls. Car régulariser des étrangers, c’est contester l’autorité de l’Etat républicain et voler des emplois aux ouvriers français. Il y a de la droite dans cette gauche-là.

 

Cette rénovation intellectuelle plus que d’appareil prend au personnalisme d’Emmanuel Mounier des années 1930 ce mélange confus d’individu et de solidarité. Le haut-fonctionnaire n’a jamais aimé les guéguerres internes du PS. C’est pour cela qu’il a créé son propre réseau de pensée. Il était un média à lui tout seul. La droite devrait y penser pour la reconquête de 2017.

 

Il dévorait la vie et c’est ce qui l’a perdu. Avec ses footings quotidiens, cet inconnu du grand public fusait d’idées tel un Jacques Attali sous François Mitterrand mais il n’a jamais eu son prince. François Hollande n’était pas son idole mais il a recueilli les fruits de son travail. Or la victoire de 2012 est finalement moins due à sa réflexion qu’à l’éphéméride électorale. La gauche devait forcément profiter de l’alternance cette année après dix ans de droite sarkozyste.

 

Ses idées étaient innovantes et étonnantes. Elles étaient naïves car progressistes, sociales et démocrates. On pense à la limitation des hauts revenus, au maintien de la dépense publique ou à la police de proximité. Elles étaient dérangeantes, donc la gauche ne les reprendra pas. Il avait une volonté de fer mais elle n’a pas la volonté de faire. Elle prendra des mesures faciles sur le mariage homosexuel et le vote des étrangers aux élections locales pour satisfaire sa clientèle mais continuera à garder des œillères sur les problèmes qui comptent vraiment.

 

Ces rapports ont souvent été contestés par les archaïques. Mais la social-démocratie semble enfin avoir percé dans ce pays alors que la gauche française était le dernier dinosaure socialiste d’Europe. Ce miracle historique peut être en partie attribué à Olivier Ferrand. Mais l’aile gauche veille et François Hollande ne sera pas assez courageux pour éviter la synthèse. Il ne fera rien de la pensée d’Olivier Ferrand. On ne sait toujours pas d’ailleurs ce qu’il pense.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Azerty Uiop 03/07/2012 14:52

Quelle macabre découverte ! Mais où est le respect des morts.

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne