Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 09:16

« Le cœur a ses raisons que la raison ignore »

 

Blaise PASCAL (1623-1662) – Philosophe français et homme rationnel

 

À droite toute ! Cela pourrait être le slogan de François Fillon tant ses dernières idées pour l’avenir de la France bousculent la pensée unique. L’ancien 1er ministre veut animer le débat et faire des propositions, quitte à se griller pour la suite en se dévoilant trop tôt. Le résultat est à la hauteur. Suppression des 35 heures, travaux d’intérêt général pour les allocataires du RSA, baisse de l’immigration, 100 milliards d’euros d’économies en cinq ans… On ignore si la France peut supporter la vérité comme il le disait dans un de ses livres, mais François Fillon a voulu dire la sienne.

 

On passera sur l’air de déjà-vu de la plupart de ces contributions. Elles proviennent toutes en effet de partenaires et parfois même d’adversaires au sein de l’UMP, dont Nicolas Sarkozy. Le recyclage a du bon, même s’il consiste à répéter des vérités qui ne passeront jamais en France. Le libéralisme y est une ligne condamnée tant il est ultra-minoritaire. À part des illuminés comme Alain Madelin, personne ne prétend sérieusement réunir les français autour d’un tel programme. Ils haïssent trop la liberté et aiment trop la protection. François Fillon, lui pourtant, pense y arriver.

 

Il ne manque pas d’air. Ni d’atouts. Il a des troupes, tous ces élus de droite qui l’ont suivi dans son micro-parti Force républicaine. Des parlementaires qui ont gardé un bon souvenir de lui du temps où il était chef du gouvernement. Contrairement au chef de l’État, il savait les écouter. Il a de fidèles soutiens comme Valérie Pécresse, Jérôme Chartier et Éric Ciotti. Même si certains commencent déjà à le déserter pour Nicolas Sarkozy comme Laurent Wauquiez, François Baroin ou Christian Estrosi.

 

François Fillon ne va pas fort dans les sondages. Il a dit du mal de Nicolas Sarkozy pour se démarquer or cette tactique est cruellement inadaptée. Les militants UMP sont en pamoison devant l’ancien président. Ils ne peuvent concevoir que le sarthois ait envie d’indépendance et se révolte tel l’esclave affranchi contre son ancien maitre. Les sarkozystes non plus. Après les premières attaques, ils ont fait circuler la blague que François Fillon s’était acheté des couilles et que la greffe n’avait pas prise.

 

Les deux humeurs de la droite

 

François Fillon veut être l’hémisphère droit de la droite, celui qui propose une vraie politique de droite. En psychologie, on dit que l’hémisphère droit du cerveau est celui de la raison et l’hémisphère gauche celui de la passion. Cette théorie s’applique tout à fait à la politique en général et à la droite en particulier. François Fillon en est son hémisphère droit : modéré, libéral et conservateur. Il n’agite pas les foules mais il est sérieux. Nicolas Sarkozy en est lui l’hémisphère gauche : décomplexé, populiste et nationaliste. Il ne laisse personne indifférent mais il en agace un certain nombre.

 

On est là au cœur de la grande contradiction de la droite française, divisée entre deux humeurs à la fois complémentaires et incompatibles. Le cœur et la raison. La tête et les jambes. L’une veut mais ne peut pas. L’autre peut mais ne veut pas. Les deux sont tout aussi incapables de mener des réformes et d’aboutir à des résultats. Nicolas Sarkozy était un président trop agité et inconstant. François Fillon était un 1er ministre trop hésitant et dans le constat. Il a vu juste en disant que la France est en faillite et qu’il fallait en finir avec les 35 heures. Que n’a-t-il fait depuis ?

 

C’est là l’histoire de toute sa vie : François Fillon fera toujours de bonnes analyses mais il ne faut pas compter sur lui pour en tirer les conséquences dans la réalité. La ligne libérale qu’il a adoptée est avant tout une posture plus qu’une position. Il est resté gaulliste social, fidèle à Philippe Séguin et admirateur de la présidence normale de Georges Pompidou. C’est pourquoi il croit remettre la France en forme par la réforme et lui rendre sa pérennité par sa sérénité. Il ne reste plus à ce que cela monte à la tête des français. Et aux deux hémisphères du cerveau, si possible.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne