Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 08:47

« À force de descendre dans les sondages, Juppé va finir par trouver du pétrole »

 

André SANTINI (1940) – Homme politique et grand blagueur

 

C’est l’homme en forme. On ne parle que de lui. Sympa, apaisé, convaincant. Drôle même ! Alain Juppé n’en finit pas de marquer des points. Depuis sa bonne ville de Bordeaux, il vit un véritable état de grâce. Et rêve tous les matins en se rasant à l’élection présidentielle de 2017. Ses sondages sont bons, très bons même. Tout va bien, malgré les propos blessants de Bernadette Chirac qui le trouve « froid ». C’est l’hôpital qui se moque de la clinique. Ou plutôt la glacière qui se moque du frigo.

 

Belle revanche sur l’histoire pour celui dont on croyait que la chance était passée. L’homme « droit dans ses bottes » est désormais bien dans ses baskets. Il sourit. À presque 70 ans, le « meilleur d’entre nous » rêve de conquête là où d’ordinaire on fait le bilan de sa vie. C’est d’ailleurs à cause de cet âge du capitaine qu’on se demande s’il tiendra le coup jusqu’en 2017. La campagne sera longue et éreintante. Nicolas Sarkozy ne l’épargnera pas. N’aurait-il pas dû se présenter plus jeune ? Or ce qu’il y a de bien avec le storytelling, c’est qu’on peut réécrire l’histoire comme on veut.

 

Raconter une histoire qui colle aux attentes du pays

 

Uchronie. Récit de l’histoire telle qu’elle aurait pu se passer. Nous sommes en 2012. Nicolas Sarkozy est discrédité jusque dans son propre camp. Il ne pourra pas porter les couleurs de la droite à l’élection présidentielle. Éternel recours, Alain Juppé est désigné par l’UMP pour suppléer le président sortant. C’est la revanche de la droite gaulliste sur la droite bling-bling. Il affronte Martine Aubry, qui a gagné la primaire socialiste face à François Hollande. Elle lui ressemble, revenant aussi de loin après une élection législative perdue dans sa ville et une mise à l’écart de son camp. C’est l’adversaire idéale, tant les 35 heures sont la pire réforme de l’histoire de France.

 

Alain Juppé gagne et prend sa revanche sur le sort. Sur cette terrible grève de 1995 où sa raideur l’avait pour longtemps rendu impopulaire. Sur cette condamnation de 2004 où il avait pris pour tout le monde afin de sauver la chiraquie. Cette victoire montre qu’on peut tous changer si on apprend de ses erreurs. Elle rappelle que la France est un pays capable du pire comme du meilleur, mais qui se relève toujours.

 

Utopie. Récit de l’histoire telle qu’elle pourrait se passer. Alain Juppé n’a pas été élu en 2012 vu qu’il ne s’est pas présenté. Ce sera pour 2017. En dépit de son manque de soutiens, il gagnera la primaire ouverte face à Nicolas Sarkozy grâce à sa posture centriste et à son alliance avec François Bayrou. Son sang-froid a fait la différence, la droite elle-même s’étant lassée de la stérile agitation de son adversaire.

 

Il va être élu face à Marine Le Pen. Pourtant sa campagne, si elle lui ressemble, ne colle pas du tout aux attentes du pays. Elle est modérée alors qu’il s’est radicalisé. Elle est ouverte alors qu’il s’est replié sur lui-même. Elle est gauchisante alors qu’il s’est droitisé. Le discours multiculturaliste à l’eau tiède d’Alain Juppé ne passe pas dans l’opinion. Mais l’art de la politique, c’est de raconter une histoire qui colle aux attentes du pays. Quitte à travestir un peu ce qu’on dit être les attentes du pays.

 

Comme Nicolas Sarkozy en 2007 avec la rupture et le volontarisme, Alain Juppé se présentera aux français avec un profil répondant parfaitement au diagnostic qu’il aura lui-même fait de la France de 2017. Celui d’un pays fatigué qui a besoin d’être apaisé, rassemblé puis réformé. Il va faire de ses faiblesses des forces. Il n’est pas modéré mais équilibré. Il n’est pas vieux mais sage. Il n’est pas froid mais réfléchi. Il sera le Poincaré ou le Doumergue du XXIe siècle, un sage tiré se sa retraite pour sortir la France de la crise. Et si le vrai retour, ce n’était finalement pas le sien ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne