Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 09:00

« Un ensemble de préjugés et d’idées bornées : voilà la patrie »

 

Ernest RENAN (1823-1892) – Philosophe français et français de souche

 

Voilà un livre-choc qui devrait faire mal à la gauche bienpensante. Non il ne s’agit pas de « Merci pour ce moment » de Valérie Trierweiler, mais du plus confidentiel « La France périphérique » de Christophe Giully. Où ce géographe bat en brèche nombre de préjugés et relance le thème de la fracture sociale avec une thèse audacieuse : la France des villages et des masses abandonnée par la France des villes et des élites.

 

Comme son nom l’indique, ce livre invite le milieu germanopratin à regarder au-delà du périphérique. Là où une France invisible, celle des vrais gens des villages et des petites villes de province, se sent abandonnée en rase campagne par les dirigeants de ce pays. Un sentiment qu’on prête d’ordinaire aux jeunes de banlieue, symbole paroxysmique de la misère humaine et pourtant autrement mieux traités en termes d’implantation d’équipements publics et d’argent investi par la politique de la ville.

 

Ce cri dans le silence appelle à regarder davantage la France qui crève, cette France rurale profonde des déclassés de la mondialisation qui se réfugient dans les zones périurbaines faute de pouvoir se payer un logement dans les villes-centre. D’un côté la France qui gagne et qui monopolise le temps de parole. De l’autre la France qu’on oublie et qui se referme sur elle-même. Or 61 % des français vivent sur ces 90 % du territoire qui échappent au radar des préoccupations politiques et médiatiques.

 

La campagne souffre donc plus que la banlieue. L’autre claque assenée par ce livre est la vérité sur le rapport des français à l’immigration. Où l’on voit leur inquiétude vis-à-vis de cette société multiculturelle et communautariste. Où l’on voit l’échec de l’intégration et de l’assimilation républicaine, avec ces bobos nantis qui ont renoncé à se mélanger aux immigrés et qui supportent si mal les rares réactions racistes du bas peuple à leur égard. Il est toujours plus tentant de parler de ce qu’on ne vit pas.

 

Un électorat clé pour 2017

 

On l’aura compris, cet ouvrage est un réquisitoire contre la politique telle qu’elle est menée depuis 40 ans en France. Il souligne l’échec d’un pays qui en est arrivé à mépriser les siens au profit d’une France qui ne s’aime pas, celle des quartiers des grandes villes qui vivent en dehors de notre destinée commune. Il souligne aussi l’échec d’une gauche définitivement disqualifiée auprès de l’électorat populaire, dont elle a oublié de défendre les intérêts au détriment d’une classe moyenne imaginaire.

 

Les clivages de la société française ont changé. Ils ne sont plus entre riches et pauvres, bourgeois et ouvriers ou salariés et fonctionnaires. Ils sont entre ruraux et urbains, chômeurs et salariés et français et immigrés. La France doit cesser d’avoir du mépris pour sa province et pour elle-même, et se remettre à parler à ses villages. Sans quoi le FN empochera la mise de cet électorat abandonné, ce qui est déjà le cas tant les cartes des campagnes et du vote frontiste tendent à se superposer.

 

La France périphérique sera la clé du vote de 2017. C’est cet électorat que Nicolas Sarkozy avait séduit en 2007 par son discours de rupture avec la pensée unique. Mais au franc-parler avait succédé l’agir-mou. La France périphérique veut qu’on lui dise la vérité, et surtout qu’on agisse dessus. C’est pourquoi Marine Le Pen joue le peuple contre l’élite avec son projet d’une France souveraine libérée de son gardien de prison européen. Il faudra de nouveau lui emboîter le pas. Si on l’ose.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne