Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 13:07

« De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, et la France sera sauvée »

 

Georges DANTON (1759-1794) – Révolutionnaire français et soldat de la reconquête

 

 
On ne connait toujours pas les résultats des élections pour la présidence de l’UMP. La soirée qu’on annonçait comme une grande fête de la démocratie a tourné au naufrage collectif. Heure après heure, comme dans un Titanic cerné de micros et de caméras, la belle impression d’union laissée par la campagne a été ruinée par ce trop-plein de chahut et de désordre.
 
La droite a coulé et c’était si prévisible. Comme dans un scrutin à l’africaine, chacun a accusé le camp adverse d’avoir bourré les urnes. A Nice, les fillonistes ont compté plus de votes que d’émargements. A Neuilly, les copéistes n’ont placé qu’un bureau pour forcer leurs rivaux à faire la queue. Et puis la référence au congrès de Reims du PS est tombée et tout était dit : les accusations de tricherie ont définitivement sali ce rendez-vous qu’attendait tant la droite. Avec un résultat aussi serré, le vainqueur de cette guerre des gangs sera forcément faible et affaibli.
 
Le ridicule ne tuant pas, les deux camps ont rivalisé de déclarations à la fois précises et imprécises pour revendiquer la victoire. 1000 voix pour Copé, 200 pour Fillon : tout le monde gagne comme à l’école des fans, et ce grand moment de solitude où chacun a accusé l’autre d’avoir plus triché a culminé avec cette improbable succession de deux déclarations de victoire. Comme deux déclarations de guerre après la bataille : l’un a dû gagner, donc l’autre bluffe.
 
 La guerre des chefs a commencé hier soir. Avec deux vainqueurs, la droite est comme orpheline et sans leader. Ce spectacle trop vivant va diviser l’UMP pour longtemps, éloignant le rêve d’une opposition rassemblée contre François Hollande. Le FN doit bien rigoler à l’idée qu’il y ait deux UMP et l’UDI doit se frotter les mains en songeant qu’il n’y en a plus. Encore farfelue hier au matin, l’hypothèse sinistre d’un éclatement du parti n’est plus du tout à écarter.
 
S’il fallait dégager un grand vainqueur de cette mascarade, ce serait sans doute la Cocoe. C’est elle qui sera chargée de mettre fin au psychodrame en désignant le vainqueur de ce jeu de massacre. Le gagnant pourra alors commencer pour de bon l’opération reconquête des villes et des villages de France aux mains de la gauche. Vue la gueule que tirait François Fillon quand il a revendiqué sa victoire, on a l’impression que ce ne sera pas lui qui sera le nouveau président.
 
D’une part parce qu’il s’attendait tellement à gagner qu’un écart plus serré qu’attendu était déjà pour lui une semi-défaite. Le fait qu’il ait porté très tôt dans la soirée des accusations de fraude montrait qu’il n’était pas serein. D’autre part parce qu’il a écorché son image si lisse et si bien entretenue par des médias qui roulent pour lui. Le fait qu’il se soit exprimé en second pour chamailler sa victoire montre qu’il a simplement voulu sauver la face et jouer l’intox.
  
La nuit a été longue pour lui car en homme d’Etat républicain, il craignait le coup d’Etat bonapartiste de son très audacieux adversaire. Jean-François Copé a un culot monstre, qui lui permet d’annoncer précipitamment sa victoire et de s’autoproclamer président alors qu’il n’a pas la moindre idée du résultat final. C’est ce qu’on aime chez lui. Ce mélange d’obstination qui l’a fait mener campagne malgré des sondages si décourageants et de volonté qui l’a fait aller parler même des sujets qui fâchent. Il y avait la méthode Coué. Il y aura la méthode Copé.
 
Avant longtemps, cette soirée où la droite a perdu la tête ne sera plus qu’un mauvais et lointain souvenir. On en rigolera comme on rigole de tout, une fois que les victoires ont effacé la honte des défaites. Personne ne sait pour l’heure qui de Jean-François Copé ou de François Fillon mènera les soldats de la résistance jusqu’en 2015 mais il est apparu avec une insolente clarté que là où le premier s’est battu, le second s’est battu tout seul en étant si mauvais joueur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

YMCA 24 19/11/2012 18:44

Pas du tout d'accord : Copé a triché et continue en affirmant avoir gagné.

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne