Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 21:53

« Commencer, c’est avoir à moitié fini »

 

HORACE (65-8 av. JC) – Poète romain et du genre à bâcler

 

 

C’est l’année des socialistes. La gauche a gagné le 1er tour des élections législatives avec 48% des voix contre 35% à la droite, comme annoncé par les sondages. Ses candidats qualifiés pour la finale seront pour la plupart en ballotage favorable. Les sortants améliorent leurs scores de 2007 et les entrants talonnent les candidats UMP. On connait déjà 36 députés élus dès le 1er tour dont pas mal de ministres, à commencer par le premier d’entre eux Jean-Marc Ayrault.

 

Ceci dans la continuité de la victoire aux élections présidentielles. Car ce scrutin n’est que la troisième mi-temps d’un match dont le résultat est scellé depuis le 6 mai. Mais dont nous ne sommes qu’à la mi-temps. La droite pourra bénéficier d’un nombre réduit de triangulaires au 2ème tour (seulement 46 contre 133 en 1997) pour se refaire, grâce à la pire participation de l’histoire avec 57,1%. Preuve que les socialistes ne déchaînent pas l’enthousiasme, crise oblige.

 

La droite sauve l’honneur. L’UMP devance même le PS avec 34,6% contre 34,4%. C’est un camouflet de plus pour Nicolas Sarkozy qui avait terminé un point et demi derrière François Hollande le 22 avril dernier, mais les chiffres sont trompeurs. L’UMP a soutenu dès le 1er tour des candidats du Nouveau Centre pour doper son score alors que le PS fait cavalier seul et ne comptabilise pas les candidats verts qu’il a investis. On refera les comptes dimanche prochain.

 

Le Modem disparait des écrans radars de la politique française avec seulement 1,7% des voix dans le désert. François Bayrou est dans une situation impossible à Pau et devrait payer cher son vote pour la gauche que ses électeurs de droite ne lui ont pas pardonné. Le gagnant est au contraire le FN. Avec 13,7%, il réalise de nouveau une perf et voit cinq de ses candidats virer en tête au 1er tour. Le Vaucluse et le Pas-de-Calais deviennent des terres d’élection fertiles.

 

Le rassemblement bleu marine se permet même de jouer les arbitres. Il a déjà établi des listes noires de têtes mises à prix, comme celle de NKM qui a eu le mauvais goût d’écrire un livre méchant sur le FN. Il prétend même devenir la première force de droite, excusez-moi du peu. Mais il pourrait déchanter dimanche prochain si tous les autres partis font bloc contre lui.

 

Ce n’est pas gagné. Le désistement républicain est une règle à gauche et même Jean-Luc Mélenchon s’y résoudra malgré son bon score (21%) à Hénin-Beaumont. L’UMP ne choisira pas entre le PS et le FN. C’est le ni-ni, comme aux élections cantonales de 2011. Ses candidats ne devront ni se désister pour le PS ni négocier avec le FN. On se demande bien quoi.

 

Sauf si certains cèdent à la tentation. Nadine Morano en appelle aux électeurs du FN qui partagent ses valeurs, à moins qu’elle ne partage les valeurs des électeurs du FN. Mais c’est parce qu’elle a peur. Comme tout le monde. A commencer par Ségolène Royal, piégée par les reports de voix et l’appel de la droite à voter pour son adversaire Olivier Falorni.

 

La droite ne fera pas campagne. Tout semble joué, et ses leaders ont mieux à faire. Xavier Bertrand est en danger dans sa circonscription de Saint-Quentin. Jean-François Copé va mieux mais devra batailler à Meaux. François Fillon a fait 49%, ce qui va lui permettre tel un signe du destin de gérer dans la discrétion sa victoire et de préparer en coulisses la guerre des chefs. Mais les anciennes vedettes du gouvernement devraient passer malgré les embûches.

 

Tout se jouera au 2ème tour. Le PS devrait gagner comme l’UMP l’a fait en 2002 et 2007. Mais on ne sait pas encore avec quelle majorité. On attend de voir s’il gouvernera avec le Front de gauche et les verts, qui totalisent 6,8% et 5,7%. Il fait la fête, mais l’entre-deux-tours peut facilement faire basculer 50 sièges avec l’abstention. Ce serait une défaite. On verra si les français lui feront une vague rose ou si la troisième mi-temps débouchera sur la gueule de bois.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

YMCA 62 15/06/2012 20:32

Bonne analyse de ce premier tour. J'espère juste que la gauche aura une majorité et que les socialistes pourront gouverner seuls.

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne