Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 10:09

« La femme sera vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important,

on désignera une femme incompétente »

 

Françoise GIROUD (1916-2003) – Écrivain français et féministe raisonnée  

 

C’est la pasionaria du gouvernement, une vedette inventée par les médias qui se targue d’être un symbole d’ascension sociale. Najat Vallaud-Belkacem a toujours été bonne élève. Elle monte les marches les unes après les autres et pas quatre à quatre : ministre du droit des femmes en 2012, elle est ensuite ministre fourre-tout du droit des femmes, de la jeunesse et des sports et porte-parole du gouvernement, avant de devenir ministre de l’éducation nationale. Une première pour une femme.

 

Elle est depuis victime de toutes les attaques, des plus xénophobes (la marocaine) aux plus caricaturales (l’ayatollah). Et elle montre par son indifférence que cela ne l’atteint pas. Le bonheur des autres rend toujours les autres malheureux. Or on peut être jaloux de cette ministre qui arrive au sommet alors qu’elle cumule tous les handicaps des minorités visibles : femme, jeune, d’origine immigrée. Des handicaps dont on se demande s’ils n’ont pas fini par être ses seuls et ses plus sûrs atouts.

 

Manuel Valls en a fait un symbole en la faisant applaudir à l’université d’été du PS de La Rochelle. Elle est pourtant avant tout un exemple, celui qu’on peut réussir même en étant inexpérimentée et incompétente. Najat est réputée ne pas connaitre ses dossiers. Elle n’a jamais été élue sur son nom, l’ex conseillère municipale de Lyon ayant même renoncé à se présenter aux élections législatives de 2012 de peur qu’une défaite ne lui coûte son premier poste ministériel. On dit que telle la Pompadour, elle passe sous la table pour avoir ses promotions. On ne saura jamais.  

 

Une juppette de gauche

 

Ce qui est sûr, c’est que Najat Vallaud-Belkacem arrive à l’éducation nationale sans avoir une idée de ce qu’elle veut faire. Alors elle manie la langue de bois, comme tous ceux qui n’ont rien à dire et qui ont trop peur de prendre des risques. Elle joue la politique des bons sentiments, telle une assistante sociale à l’écoute mais sans solution. Et toujours à fond la forme : le sourire et la voie douce pour faire oublier l’inintérêt de ce qu’elle raconte. C’est la féminisation de la politique, et il n’y a rien de sexiste à le dire : Christian Estrosi est tout aussi désespérant dans le genre.

 

C’est justement sur la théorie du genre que Najat Vallaud-Belkacem est attendue. Elle s’en est faite l’avocate la plus acharnée avec ses ABC de l’égalité. Une pédagogie stupide, qui veut que l’on enseigne dès le plus jeune âge aux enfants qu’il n’y a pas de différence entre les hommes et les femmes et qu’un garçon peut très bien jouer à la poupée pendant qu’une fille joue à la voiture. Comme s’il n’y avait pas assez de repères qui foutaient le camp, et qu’on puisse se permettre d’en abolir un autre. Au lieu de professer une stupide vision de l’égalité où tout le monde est identique, elle ferait mieux de servir l’égalité des chances en agissant pour que chaque enfant sorte de l’école en ayant acquis les savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter.

 

Najat Vallaud-Belkacem devra gagner sa popularité par ses propres mérites et non par ceux d’une parvenue, parvenue là seulement parce qu’on donne plus facilement à l’étranger qu’au français de peur de passer pour un raciste et qu’on fait rentrer dans un gouvernement autant de femmes que d’hommes de peur de passer pour un sexiste. Les premières vraies femmes ministres furent les « juppettes », ces femmes pot-de-fleurs du gouvernement d’Alain Juppé en 1995. On peut croire que François Hollande et Manuel Valls ont eux aussi trouvé leur juppette. Une juppette jolie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne