Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 22:08

« Il faudra apprendre à cultiver le désintérêt »

 

François GUIZOT (1787-1894) – Homme politique français et redresseur de torts

 

 

Le messianisme de la gauche est illimité. Elle seule a l’audace outrecuidante d’annoncer ses réformes avec tambours et trompettes tout en les reportant au lendemain et en accusant la droite de tous les maux et avec tous les mots. Prenez Jean-Marc Ayrault, qui pour faire face à l’endettement de la France promet « un redressement dans la justice », à ne pas confondre avec le redressement judiciaire. Il dit qu’il aura le courage de faire les réformes que la droite n’a pas entreprises, causant par sa pusillanimité en matière de sérieux budgétaire la perte du triple A.

 

Mais promettre la justice sociale pour tous, c’est pousser le bouchon un peu loin. La gauche n’est pas meilleure que la droite pour réduire les déficits et lutter contre les inégalités. Elle prétend ramener le budget de la France à l’équilibre en 2017 en taxant les riches et les entreprises. Elle ignore sans doute que les premiers ne représentent qu’une infime minorité et que les secondes répercuteront la facture fiscale sur le prix de leurs produits, faisant tout payer au consommateur. Il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, mais la gauche met des œillères.

 

La gauche caviar aime donner des leçons. Elle va abolir la politique de Nicolas Sarkozy en éliminant l’exonération de charges sur les heures supplémentaires et le bouclier fiscal. Elle va alourdir la CSG au lieu de faire la TVA sociale. Elle va créer une redevance télévisuelle sur les ordinateurs. Bref elle va faire payer les riches et augmenter les impôts, faisant le bonheur des avocats fiscalistes et le malheur des entreprises étrangères qui seront encore déboussolées par cet énième revirement fiscal, moins d’un an après la taxe sur les sodas de François Fillon.

 

Elle n’a pas pensé à alléger les dépenses. Les prestations sociales sont un acquis et il est beaucoup plus difficile de revenir dessus que de demander de faire des sacrifices. Alain Juppé l’avait payé en 1995 en ayant simplement voulu réformer les régimes spéciaux des retraites. C’est pourquoi Jean-Marc Ayrault se refuse à prononcer le mot tabou de « rigueur » et François Hollande veut se faire le héraut de la croissance. Encore une stupidité qui nous est héritée de l’histoire politique, tout le monde oubliant que Pierre Mauroy avait prononcé le mot dès 1981.

 

Le problème de la gauche, c’est qu’elle n’a que des bonnes intentions mais que l’enfer en est pavé. Elle engage des dépenses pour l’éducation sans avoir le premier centime pour les financer et ignore que le premier argent qu’on gagne est celui qu’on ne dépense pas. Elle mijote un grand changement pour 2013 plus que pour maintenant mais sait que les français préfèrent les petites évolutions aux grands chamboulements. C’est pourquoi Jean-Marc Ayrault ne fait pas d’ombre à François Hollande et n’apporte pas de lumière sur son projet. C’est le flou artistique.

 

Comme François Pignon, il ne donne aucun sens et se contente de la formule bientôt rituelle du « redressement de la justice ». Si elle a vocation à remplacer le « travailler plus pour gagner plus » au rang des slogans trop vendeurs, elle laisse un goût au mieux d’impréparation et au pire d’insincérité. Les mathématiques ne trahissent pas et on imagine mal le gouvernement réduire les déficits par quelques ajustements fiscaux malgré quelques dépenses de plus. Le plus malin aurait été de promettre une politique monétaire qui réduise la dette par l’inflation.

 

C’est finalement beaucoup d’air pour peu de souffle. Mais comme il n’y en a que pour la racaille, la gauche devrait recueillir des lauriers bien immérités de cette grande manœuvre. La crise devant finir d’elle-même d’ici 2014, elle bénéficiera de la coïncidence et de la co-incidence avec sa politique hasardeuse pour se targuer d’avoir réussi là où la droite a échoué. Et elle en profitera - car c’est là sa critique - pour égratigner les marchés et le capitalisme en vantant le redressement dans la justice. Il est vrai qu’après 1929, 2001 et 2008, il fait beaucoup de bulles. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A droite toute 10/07/2012 20:30

Marre des leçons de la gauche...

Teterel 08/07/2012 11:13

C'est vrai que la gauche prend la droite de haut avec cette idée du "redressement dans la justice". On verra s'ils y arriveront, mais ça m'étonnerait.

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne