Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 07:13

« Le pétrole est comme une drogue pour l’Amérique »

 

George W. BUSH (1946) – Ancien président américain et ancien combattant

 

 

La fin du pétrole inquiète tout le monde. Le pétrole c’est 86% de l’énergie mondiale. A l’heure où la population augmente et où la planète se réchauffe, le nucléaire semblerait être la solution idéale. Le nucléaire c’est 78% de l’électricité française. L’énergie est autant un enjeu de développement durable que de développement économique, de sécurité que de souveraineté, de connaissance scientifique que de propriété intellectuelle. Qui seront les rois du pétrole ?

 

Le pétrole est devenu cher pour la France et néfaste pour le monde. Il grève la balance commerciale et nuit à l’environnement. Écologique et économique, l’énergie nucléaire prétend naturellement remplacer les énergies fossiles. Avant les énergies renouvelables. Elle est réputée inépuisable, rentable et à fort rendement. Mais elle ne fournit que l’électricité, pas l’essence ou le chauffage. Elle dépend d’une ressource limitée, l’uranium. Les centrales ont une fin de vie et sont un danger permanent. Il faut payer pour les démanteler et éliminer les déchets radioactifs.

 

L’efficacité énergétique est le grand défi de demain. Après le cycle de l’eau et le cycle du carbone, voilà le cycle de l’uranium. On l’enrichit et on le retraite, avec la fission ou la fusion. C’est la science et la technologie qui feront gagner en efficacité, en propreté et en sécurité. Le défi de l’EPR dépasse de loin les disputes inutiles entre Anne Lauvergeon et Henri Proglio ou le vrai faux débat sur le gaz de schiste. Cogénération, surgénération, régénération, dégénération.

                       

Le nucléaire est la base de la sécurité de la France grâce à la dissuasion. Elle est pourtant un danger permanent : pour le climat, pour la santé, pour la paix. L’Iran en veut pour détruire Israël et la Corée du Nord le veut pour dégommer la Corée du Sud. L’utiliser à des fins civiles est une gloire, l’utiliser à des fins militaires est un crime. Pétrole contre nourriture et gaz contre nucléaire, la France préfère jouer avec le feu que de dépendre d’un autre pays pour se chauffer.

 

A l’activisme des écologistes répond l’aveuglement des lobbies. Le nucléaire se drape du sceau de la propreté car il lutte moins sur le marché du pétrole et que sur celui de l’énergie. On utilise les scientifiques pour alimenter sa thèse et prendre en otage un choix de société. Or avec Fukushima, il est devenu électoralement stupide de vanter les mérites de l’atome. La campagne verte de François Hollande et la promesse des 50% le prouvent. Pour garder le nucléaire, il faut l’amour du risque. Et surtout de la transparence, de l’information et un débat citoyen.

 

La sortie ou non du nucléaire est devenue un enjeu de démocratie. De représentativité et de légitimité. L’Allemagne l’abandonne, mais sans demander l’avis aux allemands. La France le garde, mais sans oser convoquer un référendum. Le nucléaire n’est désormais plus un signe de progrès mais bien une marque d’obscurantisme. L’idée du mix ou du panier énergétique est une solution souhaitable. Un match nul équitable. On garde le nucléaire, mais on en baisse la part pour donner plus de place à l’éolien et au solaire. S’ils sont à la hauteur de nos besoins.

 

La France détient un savoir extraordinaire avec le nucléaire. Elle peut l’exporter car elle en est experte. Le nucléaire, c’est une énergie de pays riches qui veulent être indépendants alors que le pétrole est une énergie de pays pauvres qui veulent faire du chantage. Apparemment, mieux vaut pour le président dépendre du Qatar que du Koweït. Sortir du nucléaire ne dépend pas que de la France tant il faudrait comme sur le climat que tout le monde s’y mette en même temps pour y arriver. Mais pour sortir du pétrole, on y arrivera. Car la fin est proche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne