Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 12:55

« Français, vous avez la mémoire courte »

 

Philippe PÉTAIN (1856-1951) – Militaire français et maréchal nous voilà

 

 

En ce 11 novembre, tous les villages rendent hommage à leurs morts pour la France. La Première Guerre Mondiale ne continue pas pour rien de retenir notre attention et un jour férié. La Grande guerre aura été une tuerie pour la France et une boucherie pour l’Europe. Il n’est pas un village de notre pays qui n’ait pas son monument aux morts et sa liste longue comme le bras qu’avaient perdu les nombreux mutilés qui en réchappèrent. Dix millions de morts, c’est le triste bilan de cette folie meurtrière qui a signifié le déclin définitif du vieux continent, le nôtre.

 

Le dernier poilu Lazare Ponticelli est mort en 2008. Pour ne pas oublier, l’Etat a fait du 11 novembre un jour d’hommage à tous les morts pour la France. Ce devrait être tous les jours. Le 8 mai n’a qu’à bien se tenir, lui qu’on aime moins commémorer car il évoque un moins bon souvenir. Et on commence à faire une hiérarchie des morts, comme si ceux de la guerre de 100 ans, de la Grande armée de Napoléon ou de la guerre de 1870 comptaient pour du beurre.

 

Les mémoires de guerre sont peu impartiales. Si on parle encore autant 100 ans après de la Première Guerre Mondiale, c’est que des collectifs d’anciens combattants et de gueules cassées se sont formés très tôt après le conflit pour réclamer des pensions et qu’ils lèvent encore des boucliers. Plus que la Toussaint rouge, le 11 novembre est devenu le jour des morts et met sur le même plan la soldatesque tuée en Afghanistan et le contingent massacré en Indochine.  

 

Les décès donnent du succès. La célèbre Deuxième Guerre Mondiale date de l’époque archéologique, mais le cinéma n’arrête pas de faire des films de juifs pour mieux culpabiliser les génocidaires que nous fûmes. Le lobby judaïque nous emmerde avec la reconnaissance de la rafle du Vel d’Hiv et les présidents tombent dans le piège. Les boches en prennent pour leur grade en étant dégradés tels des méchants officiers brutaux et cruels. Les collabos aussi, qui sont forcément les autres et qu’on cherche encore à débusquer alors qu’ils n’ont plus mal aux dents.

 

Les morts sont notre mémoire vive. La France passe son temps à s’excuser pour le mal fait aux harkis et pour la ratonnade du 17 octobre 1961. La guerre d’Algérie continue de faire mal : il faut se justifier pour la crevette Bigeard mais ne jamais attendre d’excuse pour les morts pour la France tués par le FLN et l’OAS. Cette repentance prouve que le retour à l’ordre moral est une maladie française. Il faut expier les fautes de la révolution, se faire pardonner les crimes du colonialisme et juger les actes du régime de Vichy. Fêter Pétain en 1917 et le juger en 1944.

 

L’Etat français collabo est un prétexte aux guerres de tranchée. On reste toujours dans la rétrospective des actes de résistance, qui sont toujours plus nombreux dans les récits que dans la réalité. Mais ce pays qui vit dans son passé ne recherche pas de perspective. Il préfère que toute la lumière soit faite sur ce qui le divise et ramène tout à ses heures les plus sombres, de l’expulsion des roms à la délation des délinquants en passant par le contrôle au faciès.     

 

La mémoire est sélective. Le souvenir est une écluse qui offre une conscience différente d’un même événement à différentes personnes. Il dépend des mentalités avant, des émotions pendant et des analyses après. Demandez aux allemands si le 11 novembre est pour eux un jour de gloire : vous serez surpris du peu d’affection qu’ils attachent à ce jour de défaite. L’histoire s’écrit sous la pression de la mémoire collective, et non plus sous la plume des vrais historiens.

 

Le temps de l’infini commence. Les révisionnistes n’oseront pas s’arrêter en si mauvais chemin. La France a gagné la Première Guerre Mondiale sans les américains, la Shoah n’est qu’un détail de la Deuxième Guerre Mondiale et la Troisième Guerre Mondiale n’aura pas lieu. Un regard si myope sur le passé ne peut qu’entrainer une vue erronée du présent et une absence de vision de l’avenir. Il est un temps pour se souvenir et se rappeler, et un autre pour agir et se projeter. Profitez bien de votre 11 novembre, car cela commence dès le 12 novembre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne