Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 09:14

« François, ton humour te perdra »

 

Lionel JOSPIN (1937) – Ancien Premier ministre et perdu pour la France

 

Tout le monde ne parle que de cela depuis des jours, alors pourquoi se priver ? « Merci pour ce moment », le livre ravageur de Valérie Trierweiler, fait un carton dans les librairies. Il y a de quoi : jamais une ex première dame n’avait parlé avec autant de franchise de sa vie à l’Élysée et d’un président de la république. Et surtout pas alors qu’il est en plein mandat. On a beaucoup dit que ce succès d’édition ne valait que pour ces anecdotes de salle de bain. C’est faux : l’essentiel est ailleurs.

 

Déjà il y a François Hollande chantant du Dalida dans sa bagnole. C’est bien l’un des seuls moments où il parait sympathique tant le reste de l’ouvrage nous le décrit froid, fourbe et cynique. Le seul atout que les français daignaient encore lui prêter s’envole ainsi en quelques pages. Car on découvre un François Hollande méchant, comme transformé par le pouvoir, qui fait l’inverse de ce qu’il avait promis et qui hésite constamment sur la bonne décision à prendre. Bon là, on n’est pas surpris.

 

La grande révélation du livre reste l’expression des « sans-dents », un jeu de mots douteux qui restera sûrement comme l’un des marqueurs du quinquennat. Son humour l’a perdu. Cette formule qui moque la dentition et le manque d’ambition des pauvres laisse à penser que François Hollande n’aime peut-être pas autant les gens qu’il veut bien le dire. Ce qui est rédhibitoire pour un homme de gauche, qui prétend avoir bâti son engagement politique sur la défense des plus faibles.

 

Les sans-dents, marqueur du quinquennat

 

Dire du mal de François Hollande est vraiment devenu un sport national. Surtout chez ceux qui l’ont servi, en témoignent les récents verbatims d’Aquilino Morelle, de Cécile Duflot ou d’Arnaud Montebourg. Tout le monde dit qu’il ment, au point qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’il dit. Or un président qui ment aux siens ne peut forcément que mentir aux français. Aussi bien qu’un président qui perd sa compagne ne peut forcément que perdre et faire perdre la France.  

 

Les médias ont beaucoup critiqué ce livre, souvent avec une grande violence. Pour une fois que la solidarité entre journalises n’a pas opéré. Cela n’a pas empêché les français de se précipiter sur ce brûlot, qu’ils prennent pour un témoignage de vérité. Même s’il faut sans doute manquer de jugeote pour publier un contenu aux conséquences politiques aussi lourdes, Valérie Trierweiler leur a sûrement rendu un fier service. Elle les a réhabitués à la sincérité. Merci pour ce moment.

 

On dit que ce livre va achever de désacraliser la fonction présidentielle. Pardon, mais le travail est déjà engagé depuis longtemps. Nicolas Sarkozy y a mis du sien, en abusant allégrement de sa vie privée comme argument politique. « Avec Carla c’est du sérieux », mais être président c’est aussi sérieux. D’autres ont commencé avant lui. Entre deux interviews décalées chez Yves Mourousi, François Mitterrand batifolait à droite à gauche. On retrouve encore des enfants de lui même en Suède.

 

Il faut accepter d’être critiqué si on veut un jour être encensé. François Hollande avait promis que lui président, il ne ferait pas comme Nicolas Sarkozy et aurait un comportement en tout moment exemplaire. On l’a cru sur parole et il nous a trahis dans les actes. Par sa légèreté, en ne prenant pas au sérieux les changements qu’il faut s’imposer au quotidien quand on devient président. Par son infidélité, lui qui se permettait tous les soirs de partir sans escorte en scooter tel un adolescent attardé retrouver rue du Cirque Julie Gayet alors que la rumeur courait déjà dans le Tout-Paris. Par sa méchanceté, après avoir congédié par communiqué AFP sa compagne et l’avoir livrée aux quolibets de l’opinion publique. Du coup elle s’est vengée. C’était après tout son droit. On ne se méfie jamais assez d’une femme en colère.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne