Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 07:32

« On maudit l’argent mal acquis ; on respecte l’argent bien gagné »

 

Ayn RAND (1905-1982) – Ecrivain américaine et machine à sous

 

 

On est souvent victime de ses excès. Le monde est entré dans la crise à cause de l’argent facile et virtuel du capitalisme de casino. Les actionnaires et leurs dividendes avaient pris le pas sur les entrepreneurs et leurs investissements. On est entré dans la crise parce qu’on a trop cru en l’argent. On en sortira parce qu’on recommencera à en créer. Pour rompre avec la dette et la récession il faut de la rigueur et de la croissance. Or c’est en recommençant à produire et à travailler qu’on se remettra à générer de la richesse et la confiance qui va forcément avec.

 

L’Etat a toujours eu un rôle à tenir dans la gestion de l’économie. Là où les imbéciles prônent l’austérité pour assainir nos finances, les derniers des socialistes vantent la relance pour réactiver la dépense des ménages. Qu’importe que ce soit plus imbécile encore et que cela pèse exclusivement sur la dépense publique. Les grands travaux de l’Etat ont toujours été un mythe et on croit pourtant toujours à chaque grand emprunt qu’il va changer le visage de la France.

 

L’arme budgétaire est efficace si elle donne vraiment une impulsion à l’économie. Il ne sert à rien de relancer en période de croissance comme l’ont trop souvent fait nos gouvernants, souvent de droite, par démagogie ou par ignorance. Il ne sert à rien de dépenser si c’est pour du fonctionnement et non de l’investissement car seul ce dernier produit de l’activité et un effet de levier. Le temps où l’Etat créait du déficit en toute bonne conscience car on croyait que cela bénéficierait forcément à la société est révolu. Il doit tailler et dans les dépenses et prioriser.

 

L’éducation devrait être le premier de nos investissements. C’est la clé de la croissance à long terme et de la baisse du chômage. François Hollande a eu raison d’en faire son axe fort : dommage qu’il en fasse si peu à part avec des mesures aussi inadaptées qu’archaïques comme la création de 60000 postes d’enseignants ou la réforme des rythmes scolaires. Il ne suffit pas de construire des infrastructures de qualité : il faut aussi fournir une main d’œuvre de qualité pour produire dedans. Le capital humain, c’est la clé si on veut recommencer à créer de l’argent.

 

Et il n’y a pas que la dépense publique. En diminuant la pression fiscale, on laissera la société se gouverner elle-même et créer la croissance dont on a tant besoin. La dépense privée est la clé de l’innovation : il faut re-reconnaitre le rôle moteur de l’entreprise dans la création de la richesse et cesser de prendre les patrons pour des pigeons ou pour des emplumés. Ils créent le progrès technique et la valeur ajoutée. Dommage que les travailleurs soient si peu productifs.

 

La France devra certainement changer si elle veut sortir de la crise en créant de l’argent. Pays de la récréation et de la procrastination, elle a vu ses bras se transformer en branleurs à cause de cette maudite semaine des 35 heures. Nous ne travaillons pas assez. Comment alors pourrions-nous prétendre assumer de manière soutenable notre niveau de vie de nababs et de vizirs ? Créer de l’argent, c’est tout simplement produire et plus simplement encore travailler.

 

Retroussons-nous les manches, et cela ira mieux ! Pour sortir de la crise, il faut revenir à la vraie valeur de l’argent et celle-ci ne doit plus être celle du pouvoir d’achat et de la plus-value boursière facilement gagnée mais bien celle de l’effort et de l’investissement productif. Un pays ne dépense que ce qu’il gagne et ne perd que ce qu’il consomme. Avant d’espérer retrouver un rythme de croisière comme avant la crise, il faudra bien que ceux qui nous tirent vers le haut se remettent à croire à l’avenir et à ce qu’il soit meilleur. Cela donnera confiance à tout le monde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pafo 11/02/2013 08:49

Pas faux !

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne