Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 07:19

« Pour changer quelque chose dans l’Église, il faut attendre la mort du Pape »

 

Waldeck ROCHET (1905-1983) – Ancien secrétaire général du PCF et Ayrault sans cheveux

 

 

Rien ne va plus au Vatican. Le Pape Benoit XVI a démissionné et la curie ne sait plus à quel saint se vouer. Le prélat de 86 ans se dit très fatigué. Par les complots que ses majordomes ourdissent contre lui. Par les guerres qui déchirent le monde et les religions. Par les États qui généralisent le mariage pour tous. Institution chrétienne depuis toujours, le mariage est utilisé par le pouvoir politique depuis longtemps pour unir les hommes ou pour les diviser. Avec ce débat de société, la gauche a réussi à mettre la droite en difficulté. Cela aurait dû être l’inverse.

 

Après un interminable débat à l’Assemblée nationale, la loi sur le mariage homosexuel a été adoptée par 329 voix contre 229. L’opposition a bien essayé de faire craquer la majorité à l’usure : 109 heures de débat, 4999 amendements, un vote qui se termine à 5h40 du matin. Des nuits blanches, de la tension, des insultes… Mais peu de suspense. Dans ce genre de situation, l’arithmétique ne trahit jamais. Et elle était défavorable à la droite. Elle s’est opposée sans croire qu’elle pouvait gagner. Elle s’est surtout faite accuser de tous les maux et par tous les mots.

 

On passera sur les accusations à peine voilées d’homophobie et le juron « abruti » lâché par Claude Bartolone depuis le perchoir. Mais il serait temps de remettre l’Église catholique au centre du village. Apparemment nous serions tous pour le mariage pour tous. Même les curés veulent se marier, et pourquoi pas entre eux d’ailleurs. Il est ironique que cette institution jadis raillée par la gauche pour son conservatisme bourgeois ait été défendue jusqu’à la mort par ceux-là mêmes qui en dénonçaient le carcan. Le mariage serait un symbole de modernité !

 

François Hollande n’était pas particulièrement pour, mais il l’a fait adopter car c’est un fin tacticien. Cela ne pouvait que diviser l’opposition et relancer son gouvernement qui rame tant sur les questions économiques. C’est comme cela que la France est devenue un Las Vegas du mariage. En voulant créer de la cohérence sur un thème sociétal, la gauche crée la confusion et menace la cohésion sociale. Elle vit toujours dans son récit progressiste mythique, qui l’a fait voter les congés payés en 1936 et abolir la peine de mort en 1981 contre les réactionnaires.

 

Sauf que cette fois il manquait un Robert Badinter. On aurait parlé de ce vote pendant des années tant il révolutionne la société française et la structure de la famille, mais il fut mené par Christiane Taubira et c’est rédhibitoire. La ministre de la justice a essayé de jouer les poètes façon Aimé Césaire, citant René Char avec la voix d’une chanteuse de gospel et agressant les députés UMP avec ses leçons de morale. Mais c’est une idiote. Châle sur le cou, elle n’a su que lancer une circulaire polémique sur la gestation pour autrui et se faire applaudir à la fin. Rideau.

 

La droite n’a guère fait mieux. Elle a voulu prendre la rue pour dire tout le mal qu’elle pensait du projet mais elle ne sait pas faire de manifestations. C’est Frigide Barjot qui a occupé tout l’espace médiatique avec ses tee-shirts et qui a ridiculisé la parole des opposants sincères à ce diktat socialiste. On nous imposait le mariage pour tous alors on a cru riposter avec la manif pour tous. Or le vrai débat était ailleurs pour la droite. Il fallait montrer qu’elle était contre sans pour autant empêcher la loi de passer. Car sans être pour, elle n’était pas tout à fait contre.

 

Car elle va dans le sens de l’histoire. Jean-François Copé et Christian Jacob ont fait le job en défendant l’opinion de l’électorat conservateur traditionnel de la droite, son noyau dur qu’elle ne devait pas décevoir. D’autres comme Laurent Wauquiez et Hervé Mariton en ont même fait des tonnes avec sûrement des arrière-pensées pour l’avenir. Mais on n’a pas mis les moyens. On a juste demandé un débat public en espérant que des États généraux endorment le projet ou qu’un référendum l’enterre. Les LGBT auraient ainsi reporté la faute sur les français. 

 

La droite a juste réussi à déplacer le débat sur la PMA et la GPA pour montrer que tout n’était pas tout blanc ou tout noir. Les conséquences du vote du mariage homosexuel peuvent être plus nombreuses qu’on ne le croit. Mais en 2013, il ne fallait pas trop s’opposer. L’UMP se contentera dans les prochains jours d’une saisine du Conseil constitutionnel ou du dépôt d’une motion de censure. Elle n’avait pas d’opinion, et elle l’a défendue jusqu’à la mort. Pas comme François Hollande, qui s’était abstenu au lieu de voter une loi sur la burqa qu’il approuvait.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne