Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 09:14

« Il ne s’appartient plus, il nous appartient »

 

Raoul GIRARDET (1917-2013) – Historien français et homme de l’ombre

 

Il est la nouvelle coqueluche de la social-démocratie européenne. Le président du conseil italien Matteo Renzi vit son état de grâce. Son crédit dans l’opinion publique est illimité. Malgré qu’il n’ait jamais été élu par le peuple comme Mario Monti avant lui, il mène ses réformes avec courage et volontarisme. Il est l’espoir de l’Italie.

 

C’est vrai que Matteo Renzi a dû mettre du sang sur ses mains pour parvenir aussi jeune (39 ans) au pouvoir. C’est lui qui en coulisses a ourdi un plan pour renverser le chef du gouvernement Pierluigi Bersani après que ce dernier ait pourtant ramené le centre-gauche au pouvoir, au prix il est vrai d’une majorité plus que fragile. C’est l’ambiguïté du personnage. Il est présenté comme un homme providentiel, alors que ce n’est qu’un homme de son époque. Un homme de la com, prêt à tout pour briller même à être superficiel, pour qui la forme compte autant sinon plus que le fond.

 

Le maire de Florence est aimé car il représente cette Italie profonde qui ne veut pas mourir. Celle qu’il défend quand il propose son grand plan de relance, « 10 milliards d’euros pour 10 millions d’italiens », slogan qui a tout de suite fait mouche à défaut de réduire la déjà inquiétante dette italienne. Et pourtant les marchés reprennent confiance, eux qui naguère n’accordaient que des taux impossibles à 7 % à l’Italie. Comme quoi l’incarnation, ça compte. Matteo Renzi est un homme dans la crise : il concentre à lui seul les attentes de tout un peuple lassé d’être aspiré vers le bas.

 

Vers un nouvel axe Rome-Berlin

 

C’est l’exemple que veut suivre Manuel Valls, qui parait bien maigre à côté. Matteo Renzi a réussi à s’imposer car il est à l’image de son pays. Il a de l’envie, du bagou, de la fougue. Du charme. Auquel a succombé Barack Obama himself, admiratif de son dynamisme alors que l’Europe en manque tant. Matteo Renzi est en quelque sorte un Silvio Berlusconi de gauche. Mais contrairement au Cavaliere, il ne pourra pas se contenter de gouverner sans résultats. La crise ne pardonne pas.

 

Le jeune ambitieux se permet même de dépasser François Hollande dans l’offensive contre la politique de rigueur en Europe. Remarquez, ce n’est pas dur. Alors que le président français échoue à organiser un sommet sur la croissance, le leader italien réussit à convoquer son sommet de la zone euro. Preuve que l’Italie retrouve de son influence, après des années de scandales et d’instabilité suite au départ de Romano Prodi. C’est même une italienne qui a été nommée ministre des affaires étrangères de l’Union européenne, même si tout le monde a déjà oublié son nom.

 

La large victoire de son parti aux élections européennes lui vaut onction populaire. Il peut maintenant transformer l’essai et peser avec son compatriote Mario Draghi sur la politique menée en Europe. Fort de son crédit et de sa popularité, il pourra plus sûrement que François Hollande infléchir la ligne allemande d’Angela Merkel. C’est triste pour la France, mais l’axe Rome-Berlin semble être redevenue l’alliance qui compte en Europe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne