Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 14:22

« Le mariage est la cause principale de divorce »

 

Oscar WILDE (1854-1900) – Écrivain britannique et parent seul

 

Il est des ruptures qu’il est plus difficiles à assumer que d’autres. François Hollande a « décidé de mettre un terme » à sa relation avec Valérie Trierweiler. Une décision brutale, chez un homme qui en est pourtant peu coutumier, signifiée par un simple communiqué AFP complétement dénué de compassion à l’égard de celle qui fut sa compagne et la première dame à défaut d’être son épouse. Le président est vraiment un goujat. Il a fallu que ce soit le tabloïd Closer qui révèle sa relation adultère avec l’actrice Julie Gayet pour qu’il se décide enfin à dire la vérité à sa dame humiliée.

Les affaires sont les affaires. François Hollande ne se soucie guère du malheur de Valérie Trierweiler, qui a dû faire un court séjour à l’hôpital pour se remettre du choc. Cette affaire privée tombe mal pour lui. Elle vient obscurcir son message sur le tournant de sa politique économique, avec le pacte de responsabilité annoncé lors de ses vœux du 31 décembre et présenté lors de sa conférence de presse du 14 janvier. Il s’agit en effet d’un divorce majeur avec la gauche socialiste française.

 

Celle-ci a toujours privilégié une politique de la demande, faite de relance budgétaire et de soutien aux salaires et à la consommation. François Hollande en prend l’exact contrepied, avec une politique de l’offre faite de rigueur budgétaire et de soutien aux entreprises via une baisse des charges. Les impôts handicapent la compétitivité française. Mais personne ne pensait que ce serait la gauche qui aurait le courage de les baisser, après les avoir tant augmentés. Un « cadeau » aux patrons déjà décrié.

Tout le monde demande à François Hollande s’il est devenu social-démocrate. Mais il l’a toujours été. Ou plutôt il n’a jamais été socialiste, mais radical-socialiste. De gauche, mais de la gauche Canada Dry. C’est ce qui agaçait tant Martine Aubry, qui avait vu juste en l’accusant de représenter - et pas seulement physiquement - la gauche molle. Le changement c’est maintenant. Apparemment, le reniement aussi.

Repost 0
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 14:29

« Il ne faut jamais se réjouir de sa journée avant d'avoir mis son bonnet de nuit »

 

August STRINDBERG (1849-1912) – Dramaturge suédois et bonnet blanc

 

Il est toujours plus facile d’être fort avec les faibles et faible avec les forts. Debout face aux petits et à genoux face aux grands. C’est cet adage qu’illustre parfaitement la couardise du gouvernement face à la jacquerie des bonnets rouges. On l’aura compris, les bretons ne veulent pas de l’écotaxe poids lourds. Le maire de Carhaix Christian Troadec mène donc la lutte pour faire rendre gorge au gouvernement. Et ses soldats cassent tout, même les portiques destinés à recueillir la précieuse taxe

Le vandalisme est donc le meilleur moyen pour faire renoncer un gouvernement dans ce pays. Il est paradoxal de constater qu’au même moment, François Hollande claironne à la tête d’une grande armée de 600 hommes qu’il a envoyé pour pacifier la Centrafrique. Après les 4500 soldats envoyés en début d’année au Mali, la France en est donc à son deuxième théâtre d’opération extérieur alors qu’elle a tant à faire sur son propre territoire. Mais le prestige du chef de guerre vaut bien cela.

 

Les affaires internationales sont devenues le seul moyen pour François Hollande de sauver un semblant de prestance présidentielle. Or il est plus facile de s’attaquer à des rebelles combattant à la machette et restés à l’âge de pierre que de résister à des bretons en colère même s’ils sont peu nombreux. Le président ne veut pas faire de vagues sur le plan intérieur. C’est pourquoi il renoncera à toute réforme dès l’instant qu’une opposition se manifestera. Les pigeons l’avaient déjà démontré.

Cet axiome est d’autant plus vrai quand il s’agit d’une mesure décidée par la droite, certes favorable à l’environnement mais le socialiste n’a jamais été très écologiste. Les failles du marché de prestation des portiques devraient finir d’achever l’écotaxe, qui aurait pourtant amené de précieuses ressources au financement des grandes infrastructures de transport. Il faudra trouver autre chose, à moins de repousser aux calendes grecques de nombreux projets essentiels à l’aménagement du territoire.

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 14:49

« Il n’y a qu’une seule façon de tuer le capitalisme :

des impôts, des impôts et toujours plus d’impôts »

 

Karl MARX (1818-1883) – Philosophe allemand et agent du fisc

 

Jean-Marc Ayrault semble bien décidé à plus que jamais sauver sa tête. Alors que ses successeurs potentiels préparent déjà le seau pour recueillir sa tête une fois qu’elle sera tombée, le 1er ministre tente de reprendre la main en annonçant un grand soir fiscal, une remise à plat complète des impôts et des contributions dans ce pays. On serait tenté d’applaudir des deux mains tant la France a besoin d’une remise à plat en la matière, mais est-il l’homme le mieux indiqué pour en parler ?

Car c’est le gouvernement qui a introduit la panique avec sa politique fiscale. Tout d’abord en augmentant contre tout sens de la mesure les impôts, qui pèsent plus que jamais sur les entreprises et la classe moyenne. Puis ensuite en multipliant les annonces et les nouvelles taxes, ce qui n’est jamais bon pour l’investissement et le sentiment de sécurité fiscale. Et enfin en n’obtenant aucun résultat malgré les recettes nouvelles qui devaient en émaner, car le manque de croissance les a tuées.

 

La question sensible en démocratie du consentement à l’impôt est plus que jamais posée. En ayant fait le mauvais choix d’augmenter les impôts au lieu de réduire les dépenses, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault s’est mis à dos toutes les forces productives, incitant à la formation d’un Tea Party à la française autour des pigeons et des poussins. En pompier pyromane, le ministre des finances Pierre Moscovici a dû reconnaitre devant le Medef qu’il y avait bien un « ras-le-bol » fiscal dans le pays.

Plutôt que de promettre un grand soir qui se terminera en petit matin et avec la gueule de bois, le 1er ministre ferait mieux de réfléchir à sa réforme et non à sa sortie. Car cette annonce arrive complément à contretemps, puisque le budget 2014 est déjà voté et que cette grande remise à plat aurait sûrement mérité d’être menée en début de quinquennat. Mais bien que grand passionné des questions fiscales, François Hollande a préféré distribuer et roupiller au lieu d’économiser et travailler.

Repost 0

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne