Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

10 décembre :

 

Justice 2. La gauche avait beaucoup reproché à Nicolas Sarkozy son hyperprésidence qui le faisait même jusqu’à intervenir dans les procédures judiciaires et participer au procès Clearstream. François Hollande a bien pris sa suite. Avec sa lettre pour soutenir les attaques en diffamation de Valérie Trierweiler contre le livre « La frondeuse », le « Moi président normal » a disparu derrière celui qui se mêle de ce qui ne le regarde pas. Il y a la séparation des pouvoirs, or son immunité présidentielle l’interdit d’attaquer puisqu’il ne peut être attaqué.

 

12 décembre :

 

Coup de force des ouvriers de PSA contre leur maison-mère. Alors que chaque salarié devrait être dévoué à son entreprise, un petit groupe de voyous a attaqué une usine du groupe dans les Yvelines. La casse pour répondre à la casse sociale, ces 1500 suppressions d’emploi de plus annoncées par la firme. Difficile donc de discuter avec ces gens-là, à l’image de ceux qui continuent de semer le trouble et la violence contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

 

16 décembre :

 

La gauche mène un véritable micmac budgétaire. Non contente de voir ses lois de finance rejetées par les communistes au Sénat, elle se voit refuser sa taxe sur les boissons énergisantes et s’aperçoit que la taxe sur le prix du tabac n’a fait qu’apporter des recettes à l’Etat sans baisser le nombre de morts. 73000 par an, contre seulement 4000 pour les routes. Le pire, c’est qu’elle a par contre adopté la règle d’or qu’elle vouait il n’y a pas si longtemps que ça aux gémonies.

 

20 décembre :

 

La gauche mène aussi un véritable micmac économique. Pierre Moscovici annonce tout un tas de réformes, mais elles n’auront jamais lieu. A commencer par une éventuelle réforme des retraites, pour équilibrer des comptes en archi-déficit. Sans compter la réforme bancaire, avec cette finance que François Hollande dénonçait et dont il doit bien s’accommoder à présent. Et enfin la réforme économique, nécessaire quand on voit les chiffres de croissance faméliques pour 2013.

 

1er janvier :

 

Manuel Valls a fait le décompte des cadavres de voitures brûlées lors de la nuit de la Saint-Sylvestre : 1193 victimes. Un effort de transparence qu’on saluera, sauf quand il consiste à égrener la liste des départements les plus indisciplinés pour mieux les stigmatiser. Avec 339 interpellations, cette nuit aura néanmoins symbolisé l’écart entre la mâle rhétorique du ministre de l’intérieur et la pauvreté de son bilan après 8 mois d’exercice place Beauvau. Manuel Valls, c’est des paroles et assez peu d’actes.

 

 

5 janvier :

 

Le feuilleton qui tient en haleine toute la France continue. Non content de déménager en Belgique, Gérard Depardieu s’est dit fier d’avoir obtenu la nationalité russe pour rejoindre un grand pays démocratique où au moins on ne le traiterait pas de minable. On peut comprendre qu’il soit vexé par les propos du 1er ministre, mais pas que cette sombre affaire continue encore d’intéresser les français. Et Brigitte Bardot qui s’y met en faisant du chantage pour sauver deux éléphants…

 

9 janvier :

 

Aurélie Filippetti serait parait-il la chouchou de François Hollande. En tout cas si l’on en croit ses justifications pénibles sur ses vacances à l’Île Maurice, alors que le président avait interdit à tous les ministres de s’éloigner à plus de deux heures de Paris. Mais la pas si sage ministre de la culture dit avoir eu la bénédiction de celui-ci. Au moins il n’y aura pas de révolution là-bas, Michèle Alliot-Marie se souvenant encore de ses vacances ratées en Tunisie à la Noël 2010.

 

11 janvier :

 

Ces diables de taxis obtiennent toujours ce qu’ils veulent ! Alors que le gouvernement voulait comme tant de ses prédécesseurs (et notamment celui du quinquennat Sarkozy, qui voulait abolir le numerus closus) introduire plus de concurrence dans la profession, un petit défilé et un rendez-vous au ministère ont suffi pour que ce dernier rétropédale en vitesse aussi vite qu’il avait dégainé son annonce. Une efficacité stupéfiante, à méditer pour les autres grognards de la rue.

 

19 janvier :

 

On fête les 50 ans du Traité de l’Elysée. Un anniversaire bien triste, tant la France et l’Allemagne forment pour leurs noces d’or un couple d’infidèles qui n’osent même plus se regarder dans les yeux. L’une dépense tout l’argent du ménage, l’autre veille à peine à la suffisance financière de sa conjointe. Et dire qu’on fête cet événement en grande pompe et avec de nombreux buffets avec Angela Merkel la chancelière la moins courageuse de l’histoire et François Hollande, président parfaitement illégitime.

 

25 janvier :

 

NKM a de la suite dans les idées. Celle qui peine de plus en plus à cacher ses ambitions élyséennes se voit déjà candidate à la mairie de Paris en 2014. Avec de nombreux rivaux qui le prétendent tout autant à droite, de François Fillon à Rachida Dati. Si son profil très bourgeois lui donne sûrement un avantage dans la course, il faudra sûrement qu’elle choisisse entre tous les mandats qu’elle convoite. Rappelons qu’elle a eu un mal de chien à se faire réélire députée de sa circonscription en juin dernier.

 

27 janvier :

 

Michel Rocard croit avoir inventé l’eau chaude. Dans un entretien-fleuve au JDD, l’ancien 1er ministre socialiste prône un retour à la retraite à 65 ans pour équilibrer les comptes de la sécurité sociale. C’est bien dommage qu’il ait contribué à l’époque de François Mitterrand à faire de la retraite à 60 ans un acquis social irrévocable. Pour le reste, il rejette la semaine des 35 heures pour réduire le chômage en l’absence de croissance mais pour défendre la semaine des 31 heures, sous prétexte que l’Allemagne et les Etats-Unis feraient pareil. Première nouvelle !

 

31 janvier :

 

« Un accord historique ». C’est en ces termes à peine trop audacieux que le président François Hollande a osé salué la création d’un fonds d’innovation pour la presse numérique suite à sa réunion avec le grand patron de Google. Le conflit couvait depuis de nombreux mois avec les titres de la presse papier sur la question des tarifs sur de la presse sur internet. Alors que le secteur est à la dérive, le nouveau fonds sera pourvu de 65 millions d’euros. Cela devrait faire rigoler nos patrons de journaux. Jaune.

 

2 février :

 

L’article 1 de la loi sur le mariage pour tous vient d’être voté. La France est en passe de devenir le Las Vegas de l’Europe, en tout cas à en croire les députés de l’opposition qui cherchent à tout prix à arracher une concession. Et ils y arrivent. Le gouvernement va enterrer la PMA après le travail d’usure et les nuits blanches imposées par la droite. A moins que ce ne soit que partie remise.

 

4 février :

 

Ça y est, la première salle de shoot va voir le jour en France. C’est à Paris que les socialistes vont oser installer ce lieu de consommation de drogue institutionnalisé, dans la lignée d’une idéologie funeste qui veut que la lutte contre les trafics semble plus efficace à ciel ouvert que sous le manteau. Il faut légaliser des lieux de consommation pour contrer les comportements addictifs. Et si on les punissait tout simplement au lieu de laisser croire qu’un joint ne prête pas à conséquence ?

 

7 février :

 

Le compromis social entre syndicats et patronat aurait du plomb dans l’aile. A peine signé, le voilà mis en doute par le Medef et la CGPME qui seraient prêtes à le dénoncer devant les difficultés à le retranscrire en droit. Apparemment, les syndicats tentent d’entuber le patronat au niveau de la rédaction et on retombe sur les sempiternels problèmes du débat social en France : les positions des acteurs sont trop éloignées pour trouver des points communs. Comment alors trouver un compromis ?

 

10 février :

 

La Tunisie est à feu et à sang. Non pas à cause de l’assassinat de Chokri Belaïd, l’opposant n°1 au parti au pouvoir Enada. Mais à cause des déclarations aventureuses du ministre de l’intérieur Manuel Valls, qui s’est permis de dénoncer le fascisme islamique dans une tentative évidente d’ingérence. Le pays demande des excuses à la France. Mais les français et les médias ne demandent rien, alors qu’ils étaient si prompts à dénoncer les écarts diplomatiques sous le mandat précédent.

 

12 février :

 

Alors comme ça, la guerre au Mali ne serait pas si gagnée que cela… Apparemment, de nombreuses zones non encore sécurisées persistent et une guérilla urbaine est sur le point de voir le jour pour soutenir les terroristes. De cela, on n’en a jamais parlé au moment où la presse nationale glorifiait le bilan de chef de guerre du président François Hollande. Les informations sont sélectionnées très soigneusement. A l’image de cette opération militaire qui n’est en fait qu’une opération de com.

 

15 février :

 

La gauche aurait menti ! On peine à le croire, tant elle nous a si peu habitués à dire une chose en public et à faire l’inverse une fois en action. Alors que le couple de l’exécutif sombre dans les enquêtes de popularité (seulement 37% d’opinions favorables pour le président et le 1er ministre), Jean-Marc Ayrault a pour la première fois reconnu que l’objectif des 3% de déficit public en 2013 pourrait ne pas être tenu. Sans pour autant mettre en doute celui des 0% en 2017. On se demande pourquoi on continuerait à le croire.

 

20 septembre :

Encore une conférence de presse de trop pour François Hollande. Il n’avait rien à annoncer et n’a pas franchement rassuré les français.

 

7 octobre :

Pierre Moscovici contesté pour le commissariat à l’euro. Comment peut-il faire respecter une règle qu’il n’a pas appliquée lui-même ?

 

8 octobre :

Le Monde et la vente d’hélicoptères au Kazakhstan : encore une affaire capillotractée contre Nicolas Sarkozy.

 

9 octobre :

 

Des pères de famille se plaignent que leurs enfants partent faire le Djihad en Syrie. Ils n’avaient qu’à mieux les éduquer.

 

10 octobre :

 

Nouvelle reculade du gouvernement : Ségolène Royal suspend l’écotaxe. Reste à savoir comment on va financer les infrastructures de transport.

 

12 octobre :

 

Promesse de gascon d’Emmanuel Macron : la courbe du doute sera inversée sous 6 mois. On a déjà entendu ça…

 

13 octobre :

 

Les radicaux de gauche menacent de quitter le gouvernement donc de le faire tomber. On se croirait sous la IVe République…

 

14 octobre :

 

Poisson d’avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui contrôle son cerveau ?

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Par

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne