Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 03:44

« Il n’y a dans la nature que du noir et du blanc »

 

Francisco de GOYA (1746-1828) – Peintre espagnol et à la palette limitée

 

 

La France est raciste. Les blancs n’aiment pas les noirs et font des blagues sur eux. Les noirs ont peur des blancs et vivent à l’écart. La France est multiculturelle et non interculturelle. Elle a trop de nationalités différentes pour faire un melting pot. Or la république veut imposer l’uniformité et la conformité avec l’universalisme. Mais le communautarisme est la plus grande menace de ce temps et chacun par son comportement contribue à cette dynamique funeste.

 

C’est la quadrature du siècle. Au XIXème siècle, c’était la lutte des classes avec le prolétariat contre la bourgeoisie. Au XXème siècle, c’était le totalitarisme avec l’Etat contre la nation. Au XXIème siècle, ce sera le communautarisme avec les blancs contre les noirs. Les minorités veulent être égales et différentes. Elles ont besoin de sentiments de reconnaissance et d’appartenance. La nation serait une réponse car la France est un sentiment d’appartenance à une même communauté nationale. Mais il vaut mieux cultiver la différence que l’indifférence.

 

Le malaise de l’identité nationale en France vient de la difficulté à intégrer les immigrés sans les déraciner. Les fans de foot veulent que l’équipe de France gagne et ne supportent plus que ses joueurs soient plus blacks et beurs que blancs et qu’ils prient Allah au lieu de chanter la Marseillaise. L’affaire des quotas avait bien un relent raciste même si on a eu tort d’en faire plus qu’une question sportive. Les habitants des villes ne supportent plus de voir des femmes voilées dans la rue et des délinquants arabes dans le bus. Claude Guéant n’avait pas entièrement tort.

 

Le racisme antimusulman est une réalité en France. L’immigration serait une solution contre le vieillissement de la population. Mais le mélange ne prend pas. Une réforme du code de la nationalité devra trancher entre droit du sol et droit du sang. On est français en naissant en France ou de parents français. Mais pas pour aucun des deux. Or les naturalisations laissent les étrangers devenir français après cinq ans passés sur notre sol. Il faudrait que ce soit vingt ans.

 

Il y a les blancs et les noirs mais tout n’est pas blanc ou noir. La gauche veut montrer qu’elle est blanche comme neige quand elle s’insurge contre les dérapages verbaux et prône l’antiracisme, cette niaiserie des années 1980. La droite montre son racisme sans honte car elle n’a pas peur de montrer sa face sombre, quitte à en rajouter. Alors la gauche accuse la droite d’être raciste et la droite s’en défend vigoureusement. Eric Zemmour ne peut même plus dire que les voyous sont avant tout des arabes et des noirs, même si c’est vrai. Le débat tourne en rond quand on fait du fait de considérer qu’il y a plusieurs races le plus grand crime au monde.

 

Les racistes ne considèrent pas qu’il y ait une différence de races sur un plan naturel et scientifique mais bien sur un plan culturel et historique. Ils ne supportent pas que leur peuple se mélange avec d’autres parce qu’ils le pensent supérieur. Mais les antiracistes ne sont pas mieux. Il faut bien un fond de racisme pour décoder les pires allusions dans des propos voilés. Les bleus sont méchants avec les noirs mais les roses ne sont pas tout blancs et tout gentils.

 

La France passe son temps à donner des leçons et à défendre la diversité. Ailleurs, mais pas chez nous. Elle envoie des juifs par wagons entiers aux camps de concentration et passe son temps à s’en excuser. Elle récidive avec les roms et s’autoflagelle dans la critique en donnant la main à une commissaire luxembourgeoise idiote. Elle reproche aux Etats-Unis la ségrégation raciale qui a disparu depuis les années 1960 quand elle-même n’est pas foutue de régler la crise des banlieues, que l’émiettement des moyens de sa politique de la ville prolonge à perpétuité.

 

Il faut en finir avec les banalités qui encombrent notre débat public pour en faire de la bouillie pour chats. La France refuse que des sportives portent le voile en se basant sur ses valeurs et en niant le droit des pays dont c’est la culture à le faire chez eux. L’Europe rabâche que l’immigration est une chance alors que la crise prouve le contraire. Le monde est entre nos mains mais il nous échappe si on ne sait pas le saisir et le comprendre. La coexistence pacifique des peuples est plus enviable et envisageable que la communion conflictuelle. C’est une ambition bien grise et terne, mais nous vivons des temps de la même couleur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Peppone 08/08/2012 14:35

On flirte avec le racisme !!!!!!!!!!!!!!!!!

À Propos De En Rase Campagne

  • : En rase campagne
  • En rase campagne
  • : La politique est toujours en campagne, CARBONE 12 aussi ! Lancé à 100 jours du 2e tour des élections présidentielles de 2012 pour redonner de la hauteur à un débat qui volait bas, EN RASE CAMPAGNE est un blog qui commente la vie politique française.
  • Contact

L'EMPREINTE CARBONE

Projet de loi de finances : se serrer la ceinture ou baisser son froc devant Bruxelles, telle est la question. 

 

Retrouvez tous les billets "L'empreinte carbone" 1 2 3 4 5 6 7 

AU RAS DES PÂQUERETTES

Poisson d'avril de Ségolène Royal : les autoroutes gratuites le week end. Mais qui peut contrôler ce qui se passe dans son cerveau ? 

 

Retrouvez tous les billets "Au ras des pâquerettes" 1 2 3 4

DU CARBONE DANS LA CERVELLE

Entre deux meetings, Nicolas Sarkozy recommence ses conférences grassement payées à l'étranger. Cela pourrait le desservir. 

 

Retrouvez tous les billets "Du carbone dans la cervelle" 1 2 3 4 

Les Idees De En Rase Campagne